SHARE

Après le branle-bas général provoqué par l’apparition de bateaux dans les eaux maritimes de Coyah, des rumeurs ont depuis trois heures du matin secouée cette ville située à quelque 50Km de Conakry. Trois districts ont même déserté leurs districts.

En fait les selon les dernières informations, ce sont les pêcheurs de la zone qui ont donné l’alerte, informant les populations d’avoir aperçu des personnes étrangères dans leurs localités dans des embarcations d’envergure inhabituelles à leurs yeux. Ainsi d’informations basiques vraies en fausses rumeurs, certains n’ont pas hésité à voir débarquer des rebelles du côé de Kassonya!

Il n’en fallait pas plus pour déclencher des dispositifs de contrôle jusqu’à Kaloum, où pendant une bonne période, il y a eu des fouilles systématiques de véhicules, aggravant la panique générale provoquée. Il semble que l’Etat même ait cédé, un moment tout au moins, à cette situation de terrible volatilité.

Dans une atmosphère délétère au lendemain du « ciblage de la voiture » du chef de file de l’opposition, les nerfs chauffés à blanc sont sensibles à tout soupçon de rébellion virtuelle. Finalement, il semble que ce sont des bateaux pirates qui étaient pourchassés !

Ouf! Enfin, tout ça pour ça !

Mais cela est à vérifier. L’Etat doit communiquer le plus rapidement. Le ministère de la pêche est sur le terrain à Kassonya. Selon le Directeur de la communication du Ministère de la défense, Alaji Cellou Camara : « Il ne s’agit point d’une quelconque agression, mais de bateaux de pêche pirates arraisonnés au nombre de 8 et dont les capitaines sont déjà arrêtés. L’armée n’a fait aucune opération sur le terrain. Cela relevant de l’administration du territoire. »

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE