SHARE

Après les propos controversés du président Emmanuel Macron sur la démographie africaine, Alpha Condé avait immédiatement répliqué, faisant au passage les choux gras de la presse nationale et internationale.

Un tic au tac politique qui faisait redouter la rencontre des deux hommes en ce 22 novembre 2017 ! Un autre clin d’œil historique, car il y a 47 ans, la Guinée était victime de l’agression portugaise ! Mais,ça c’est une autre affaire…

Mais cet après-midi à 15 heures locales, le président guinéen Alpha Condé, et président de l’Union Africaine, a été reçu au palais de l’Elysée par Emmanuel Macron, son homologue français. Le numéro guinéen s’est difficilement séparé de ses lunettes noires.

Une rencontre conviviale et directement prolongée par une déclaration conjointe à la presse. Au menu des échanges, naturellement, la question des migrants esclaves et le prochain forum Afrique-Europe en Côte d’Ivoire.

Le sémillant président français a été tranchant, commentant la vidéo diffusée par CNN, il a fustigé ouvertement ces pratiques relevant “ bien de la traite des êtres humains”. Conséquemment, Emmanuel Macron a rappelé que « La dénonciation par la France a été immédiate et est sans appel. L’action que nous souhaitons conduire à cet égard est multiple ».  Puis, sans détour, il a fait une proposition concrète en indiquant que dès aujourd’hui, « La France prend  l’initiative d’organiser une démarche au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation des migrants e en Libye ».

Il souhaite que le débat commencé hier au Conseil de sécurité et puisse conduire à « des actions concrètes, à des résolutions concrètes »

Au cours de cette conférence de presse conjointe, le président Alpha Condé a exprimé la volonté de l’Afrique d’aller plus loin en solidarité avec les autres nations du monde. Il a souhaité sincèrement que la communauté internationale et l’Union Africaine puissent aller « beaucoup plus loin dans la lutte contre les trafiquants qui commettent de tels crimes. J’en appelle à une solidarité internationale renforcée pour agir plus efficacement contre ces réseaux. » Ce crime contre l’humanité doit être traité à l’aune de la forfaiture qu’il incarne.

Si cette audience a été principalement consacrée à ce point, les deux personnalités se sont donné le temps de parler également du forum UE-UA à Abidjan le 27 novembre prochain, des crises africaines (Togo,Mali,Libye,Centrafrique, Zimbabwe, etc), le Sommet climatique, et de la situation guinéenne, sur les questions socio-économiques et culturelles. Et particulièrement du Forum de Paris où la Guinée a reçu plus de 21 milliards de dollars américains de promesses d’investissement de son Programme National de développement économique et social.

Enfin, la grève des enseignants s’est invitée à cette conférence et le président Condé a développé et traité ce mouvement de  » grève sauvage » et qu’il ne « laissera pas la pagaille s’installer en Guinée ». 

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE