SHARE

La pondération de M. Antonio Souaré, nouveau président de la fédération guinéenne de football continue de séduire le microcosme sportif de la Fifa. En tout cas, c’est un délégué de cette grande organisation mondiale qui a annoncé la semaine dernière que, désormais pour résoudre les problèmes internes de la Fédération Camerounaise de Football, il bénéficie de la confiance totale.

Veron Mosongo-Omba a révélé aux parties camerounaises : « Il est important de souligner que la Fifa a l’obligation de promouvoir des relations amicales au sein de ses associations membres (…) résoudre les différends internes, qui peuvent compromettre l’intérêt du football, en tenant compte de ses statuts et de l’autonomie des associations membres ».

Pour ce faire, le 10 juillet prochain se tiendra une réunion de réconciliation, pour ramener la paix et le respect réciproque dans la maison du foot de la patrie des Lions Indomptables. Antonio Souaré devra avec tact œuvrer à la compréhension entre les différents acteurs de cette crise dommageable pour le football africain. Surtout que le Cameroun organisera la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2019 ! Et si cette crise s’éternise, il faudrait craindre le pire : le retrait pur et simple de cet événement à la Fecafoot!

Antonio Souaré pour réussir dans les négociations qui s’annoncent devra savoir écouter, respecter la libre expression des uns et des autres, ne pas choquer et surtout ne pas frustrer. S’armer de patience et de vérités distillées à doses homéopathiques pour installer la confiance par une persuasion méthodique.

Par-dessus tout, la discrétion et la confidentialité devront parrainer le travail d’Antonio. En cas de succès des négociations, avoir la modestie chevillée aux propos. Cela fera du bien à tous.

Justin MOREL Junior pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE