Annoncée depuis plusieurs mois, la capitale guinéenne accueille depuis ce samedi 22 avril 2017, le monde du livre à travers sa désignation par l’Unesco comme  « Capitale mondiale du livre ».

La cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée ce samedi à la Bluzeone de Kaloum, présidée par le chef de l’État Alpha Condé, a été marquée par le passage de témoins entre le maire de la ville de Wroclaw en Pologne, dont la ville a été la capitale mondiale du livre durant la dernière édition, et le gouverneur de la ville de Conakry, Maturin Bangoura.

Coïncidant avec la Journée mondiale du livre et du Droit d’auteur, ce grand évènement culturel a mobilisé l’ensemble du gouvernement, les représentants des institutions républicaines, les éditeurs, libraires, écrivains, bibliothécaires, lecteurs, ainsi que de très hautes personnalités venues des quatre coins du monde.

Lors de la phase des discours, le Sous-Directeur Général, Département Afrique UNESCO, a déclaré « qu’à travers cet évènement qui se tient pour la première fois en Afrique, Conakry pourrait devenir  un FESPACO du livre. Et pour ce faire, l’UNESCO s’y engagera aux côtés de tous les partenaires pour faire en sorte que ce rêve soit une réalité » a clairement dit Firmin Edouard Matoko.

Mbagnick Ndiaye, le ministre de la Culture et de la Communication du Sénégal, pays invité d’honneur, a d’abord félicité la Guinée pour cette distinction à juste titre: « nous ressentons une égale fierté pour ce choix porté sur Conakry par la qualité, et l’originalité de son projet » a-t-il réagi, en réitérant l’engagement du Sénégal  à accompagner le réseau guinéen de lecture publique par le financement des points de lecture dans l’une des communes de la capitale Conakry.

Le président Alpha Condé  a déclaré pour sa part que : « cette opportunité est particulièrement ouverte à tous les professionnels de la culture en général, et du livre en particulier, qui devront en faire une source de création d’emplois et de génération de revenus », en invitant les auteurs, éditeurs et distributeurs et à tous les acteurs de la chaine du livre guinéen, de s’activer laborieusement et de faire de cette semaine un important élan de développement culturel pour la Guinée.

Quant au ministre de la culture, Siaka Barry estime que : « lire, écrire et éditer sont trois verbes qui ont toujours été la préoccupation de tous les grands hommes de la Guinée. La célébration de CCML est un mérite car les écrivains guinéens ont participé à l’émancipation de la littérature africaine en particulier et mondiale en général » avant de préciser que Conakry est la 17ème ville choisie par l’UNESCO pour célébrer le livre, la 3ème ville d’Afrique et la première ville francophone. Tout en remerciant l’Unesco de la confiance et de la considération dont la guinée par cet extraordinaire événement.

Mamadou Aliou DIALLO pour

JMI JMJ Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments