De Boké à N’Zérékoré en passant par Conakry, Mamou et Kankan, la journée internationale de la femme a été célébrée sous différentes couleurs en Guinée. Danses folkloriques, sensibilisation sur les droits des femmes, rencontres de concertation et reconnaissance ont rythmé la journée des femmes dans certains endroits du pays et dans d’autres endroits, elle a été célébrée sur fond de manifestation pacifique.
Cette fête a été marquée par l’élévation au grade de général de brigade de Mahawa Sylla qui devient ainsi la première Guinéenne à porter ce grade.
À propos de cet acte majeur posé par le président à l’endroit des femmes Aladji Cellou de la DIRPA parle d’un signal fort du locataire de Sekhoutoureya quant à la promotion de la femme. Il l’a fait savoir à travers son compte Facebook :  « C’est une grande première dans l’armée guinéenne. Sur proposition du ministre de la Défense nationale, le président Alpha Condé, chef des Armées, a élevé Mahawa Sylla (à la dignité) et au grade de général(e) de brigade. La première femme de notre pays a accédé à cet honneur est une militaire de carrière, détentrice (entre autres) du très convoité diplôme du CISD obtenu au Collège Supérieur de Défense à Pékin en 2014 « . Ajoutant que « Générale Sylla a été nommée fin 2017 au poste de secrétaire générale adjointe du Conseil national de Défense. Elle avait auparavant participé à la Mission des Nations-unies en Côte-d’Ivoire-ONUCIRésultat de recherche d'images pour "guinee 8 mars"
La bénéficiaire, sur « La voix du peuple », a dédié son garde à toutes les femmes de Guinée et avec modestie à celles en uniforme après avoir remercié le président de la marque de confiance portée en elle. « Je me mettrai à la disposition de l’Autorité, pour tout ce qui est de ma compétence, je serais disponible à servir ma nation et je vais profiter de la même occasion pour remercier le premier magistrat, le Président de la République, Pr Alpha Condé qui a su vraiment encore écrire une page de l’histoire de la Guinée à travers ma personne, en me nommant à ce grand titre générale de Brigade de cette Grande Armée en tant que première femme », confie-t-elle à nos confrères de la Voix du peuple.
À Kankan et Mandiana, les femmes ont vibré au rythme de la mamaya en invitant les uns et les autres à paix. Même son de cloche un peu partout en province des femmes vêtues en blanc, couleur symbolisant la paix ont souhaité l’entente et concorde entre tous les fils du pays.
Il est incontestable que seule la compétence permettra à la junte féminine de se libérer du courroux de l’inégalité qu’elle dit combattre sur tous les fronts. Dans un entretien avec nos confrères de mosaiqueguinee.com, la secrétaire générale adjointe de la FESABAG, invite ses consœurs, en tant que baromètre de la société, de faire  partie de l’histoire, en accomplissant des actes nobles. « Nous femmes de Guinée, nous avons en nous quelque chose d’unique que personne d’autre ne peut offrir à ce monde. Alors ne baissons plus les bras, levons-nous, à partir de ce 08 mars et décidons d’entrer dans l’histoire en accomplissant une mission noble en Guinée. La distinction se mérite. Parfois, elle s’arrache par la qualité de nos faits et gestes remarquables. Nous méritons plus, car nous sommes capables de réfléchir, de raisonner positivement et à travailler très dur pour faire évoluer notre nation », a exhorté  les femmes Marie Yvonne Koumabassa.
A Labé, les femmes ont fait une marche pacifique pour réclamer la justice pour leurs enfants lâchement tués dans les manifestations pareil que dans certaines communes de la capitale.
À Conakry, c’est le palais du peuple comme à l’accoutumée qui a servi de cadre à la fête à celles qui ont pensées à la réjouissance, une fête qui a été rehaussée par la présence du couple présidentiel et celui du chef du gouvernement Ibrahim Kassory Fofana. « C’est toujours un plaisir de fêter le 08 mars avec vous mais, cette année, elle est particulière. Car, nous voulons que la Guinée soit à l’avant-garde des pays africains qui font la promotion de la femme. C’est pourquoi, dans la nouvelle constitution, nous avons voulu que les femmes soient au même pied d’égalité que les hommes, en plus nous avons non seulement prévu la parité et l’interdiction des mutilations génitales féminines, les mariages précoces, le mariage c’est d’abord un choix libre » a déclaré Alpha Condé sous l’ovation des femmes.
Aliou BAH pour JMI
JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments