Le 14 mars 2004 à 21 heures, disparaissait Siradiou Diallo âgé de 68 ans, au centre hospitalier Robert Ballanger à Aulnay-Sous-Bois, une grande figure du journalisme africain, mais aussi un homme politique guinéen engagé. Ses compagnons de lutte en l’occurrence Bah Ousmane qui l’a succédé à la tête de l’UPR (ancien PRP) et Alpha Condé du RPG qui dirige le pays depuis 2010, lui ont rendu un vibrant hommage ce dimanche 19 mars 2017, au siège du parti de l’illustre disparu.

Cette commémoration qui aurait pu être un moment de rassemblement pour les fils de pays autour des idéaux de l’homme a été teintée d’un caractère clivant. En effet ni son épouse, ni Cellou Dalein  Diallo de l’UFDG lui-même n’ont effectué le déplacement au siège de l’UPR. Avec en toile de fonds l’opposition viscérale entre Bah Ousmane et Cellou.

Le président de la république Alpha Condé qui était à l’époqueRésultat de recherche d'images pour "siradiou diallo journaliste" du régime Conté dans la même opposition que feu Siradiou Diallo, feu jean Mari Doré de l’UPG, feu Bah Mamadou de l’UFDG, entre autres, a effectué le déplacement pour « marquer sa considération et le respect qu’il a à l’endroit de l’ illustre disparu ». Il a, en plus de son ce témoignage, offert une enveloppe de soutien à la famille du disparu.

De Houphouët Boigny à Leopold Sédar Senghor, Amadou Ahidjo, Mobutu sese Seko, Moussa Traoré, Seyni Kountché, Omar Bongo, en passant par  Gnassingbé Eyadéma, Mathieu Kérékou, abdou Diouf, Sassou Nguesso, abdoulaye Wade, Obasanjo, Siradiou Diallo avait côtoyé l’élite politique qui a marqué histoire du contient, et fait plusieurs fois le tour du monde. En tant que journaliste à Jeune Afrique, mais également en tant homme politique.

Mamadou Aliou Diallo pour JMI

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments