Journée mouvementée et terrible que celle de ce lundi 4 novembre, où les dépouilles des 11 jeunes victimes des manifs des 14, 15, 16 octobre dernier, devraient être inhumées. Tués lors des événements de contestation des velléités de troisième mandat du président Alpha Condé, au cours des affrontements avec les forces de l’ordre, l’autopsie de leurs corps devrait dire dans quelles conditions leur mort était survenue.

En attendant, pour le leader de l’UFDG, chef de file de  l’opposition, la vérité est que : « Ils ont voulu d’abord déformer complètement les résultats de l’autopsie parce que tous ceux-ci ont été tués par balles. »

C’est donc dans cette atmosphère vraiment lugubre que les corps vont faire une horrible balade funèbre entre les deux morgues des hôpitaux Ignace Deen et Sino-Guinéen, avant de pouvoir être difficilement exposés pour leurs exhumations au cimetière de Bambéto, après la prière de 14 heures de ce lundi.

Après le départ du cortège funèbre, un nouveau drame s’est joué au carrefour de Bambéto, où les forces de l’ordre et  les jeunes qui accompagnaient les corps à leurs dernières demeures se sont affrontés. Jets de pierres, gaz lacrymogènes, coups de feu, incendie de pneus, slogans contre le pouvoir, cris de soutien à la démocratie,insultes, etc.

Ces affrontements regrettables, surtout en cette dramatique situation, ont encore occasionné deux morts et une demi douzaine de blessés. Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, principalement étaient présents. La cérémonie a connu d’énormes bousculades provoquées par le désordre général suite aux grenades lacrymogènes lancées au niveau de la  mosquée, empêchant un moment le déroulement serein de la prière.

Les membres du Front  national pour la défense de la constitution (FNDC), ont dit toute leur colère quant à la pagaille vécue durant cette cérémonie qui aurait due être la plus pieuse et solennelle possible.

La police annonce, dans un communiqué, la mort de deux jeunes dont les corps ont été reçus à l’hôpial Ignace Deen. Il s’agit de Mohamed Sylla, élève, Abdoul Rahim Diallo, tailleur, d’un blessé du nom d’Alpha Oumar Diallo et aussi de l’incendie du PA de Bambéto. La police annonce enfin « l’ouverture rapide d’une enquête à cet effet. »

 

Momo SOUMAH pour JMI

JMI  © Copyright-JustinMorel.Info 

Comments

comments