SHARE

La 22ème journée Africaine de la prévention des risques professionnels a été célébrée ce lundi, 30 avril 2018 en Guinée, sous le thème « Promotion des structures de santé et sécurité au travail au sein de l’entreprise, exigences légales et gouvernances des risques professionnels ».

C’est le Secrétaire Général du ministère de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail qui a présidé les activités au côté du Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale et du Représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé.

En effet, la commémoration de cette journée est un moment privilégié pour les acteurs de la prévention des risques professionnels d’engager des réflexions sur les problématiques de la santé au travail. Elle permet de mettre les acteurs au cœur d’enjeux importants sur les moyens de diagnostic en entreprise, les défaillances en matière de santé et la sécurité d’une part sur la problématique de la disponibilité d’informations fiables qui apparaît de plus en plus comme une nécessité pour la prise de décisions.

En Guinée, la célébration de cette journée va permettre, selon les officiels, aux professionnels de la santé et sécurité au travail d’échanger sur la pluridisciplinarité des structures de la santé et sécurité au Travail (SST) au sein de l’entreprise. Selon une enquête de l’Organisation Internationale du Travail « OIT », l’Afrique subsaharienne recenserait 125 mille décès liés au travail par an et pour la seule année 2017, la Guinée a enregistré 125 personnes blessées et seulement 2 cas de décès sur les six mille travailleurs recensés, précise Malick Sankon, Directeur Général de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale. Pour faire face à cette situation, la caisse nationale de sécurité sociale entend organiser une campagne de sensibilisation pour favoriser le développement d’une culture de prévention explique Malick Sankon.

Pour sa part, Ousmane Bangoura a, au nom du Représentant de l’OMS en Guinée réaffirmé l’engagement de son institution a accompagné les responsables de la CNSS pour l’amélioration des conditions sanitaires et sécuritaires au travail mais aussi dans la généralité de la santé publique. « L’OMS entreprend des échanges avec les différents partenaires guinéens pour aboutir non seulement aux objectifs mais aussi à la promotion des structures de la santé et de la sécurité au travail au sein de l’entreprise » conclu-t-il.

De son côté, le Secrétaire Général du ministère de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail a clairement précisé que le Gouvernement est résolument engagé à tous les niveaux pour toutes les actions et politiques de développement pour une culture de prévention et de promotion de la santé et de la sécurité au travail en Guinée.

Selon Michel Koivogui, d’autres challenges restent encore à relever, mais la mise en commun des efforts permettra d’atteindre les objectifs fixés. C’est pourquoi son département est au cœur de ce combat pour garantir des ressources humaines non seulement compétentes, mais aussi en parfaite santé dans un milieu de travail sûr et salubre explique le Secrétaire Général.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE