Blanchissement de la peau ou la dépigmentation, ou encore le décapage et le gommage, selon les régions du monde. Cette pratique a atteint ces derniers temps, en Guinée, des propositions inquiétantes en milieu scolaire et urbain de façon générale et menace parfois, la santé et la dignité de l’appartenance à la race noire.
Ce phénomène s’explique par deux raisons : la première est le complexe de sa couleur et la seconde est la beauté perçue selon la mode.
Dans nos concessions scolaires particulièrement, cette pratique saute aux yeux de tout visiteur. Faisant fi de la valeur de la couleur de leur peau, elles sont nombreuses celles qui ont renié leur race et font tout au nom de la beauté pour se faire claire la peau!
《 Une fille doit être belle c’est pourquoi moi j’utilise des lotions pour rendre ma peau claire et attirante. Vous savez c’est la mode ! 》, s’exclame ainsi Bountourabi Camara, élève au collège Josip broz Tito.
Ces produits contenant des substances chimiques cancérigènes sont à l’origine de plusieurs maladies cutanées comme le cancer de la peau 《On sait que les cosmétiques peuvent nous créer des maladies. Le cancer par exemple mais c’est à nous de faire attention pour ne pas se blesser. Mais une fille quand même doit être belle à tout prix.,》renchérit Mamadama Kourouma, une lycéenne dans une école privée de la ville.
Ils sont disponibles dans tous les marchés et s’obtiennent moyennant de fortes sommes,  en tout cas pour une élève, selon la qualité du produit.
Mais comment s’offrent-elles ces produits ? Pour avoir une réponse sûre nous avons donné la parole aux concernées: 《Nous, nous savons comment trouver ça ! Parce que si tu veux de quelque chose, c’est à toi de trouver les moyens donc ça c’est mon affaire. 》répond Aminata Sow visiblement irrité par notre question.
Heureusement, une autre fille apparemment pas dépigmentée a accepté de nous livrer une explication :《 Vous savez, on ne vous dira jamais la vérité dans cette affaire, car c’est presque toutes les filles qui sont dans la dépigmentation. Pour avoir les produits, elles demandent aux hommes. C’est à cause de cela des filles qui font la cour à plusieurs garçons. ,》 explique-t -elle, sous anonymat.
Malgré les multiples cours concernant le déracinement et l’enracinement enseignés  dans nos écoles, les filles et plus surprenant, certains garçons sont déracinés par l’intermédiaire du cinéma (Nigerian et ghanéen) 《C’est inquiétant et décevant de voir des jeunes Africains faire du complexe de leur couleur une mode. De nos jours, je vois même des clowns qui se dépigmentent pour je ne sais quoi !》, regrette Bhoye Barry professeur de littérature au lycée Cabral de Fria.
Des mesures idoines s’imposent pour freiner cette pratique, car le fléau prend de l’ampleur au grand dam des éducateurs, des parents et défenseurs des valeurs africaines.
Aliou BAH pour JMI
JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments