A l’occasion des assemblées générales respectives des deux grands blocs de l’opposition, des militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et de l’Union des forces républicaines (UFR) en sont venus aux mains.

Les militants des deux partis se sont violements affrontés ce samedi 11 mars 2017 à Conakry, dans la commune de Matam, où ils tenaient leurs assemblées générales respectives. Les circonstances qui ont conduit à ces altercations restent encore floues. En attendant les responsables des deux parties se rejettent la responsabilité des faits.Image result for cellou diallo et sidya toure

Le divorce semble irrémédiablement consommé entre les deux ex-alliés de l’élection présidentielle de 2010, qui a abouti à l’élection d’Alpha Condé à la tête du pays. Depuis l’élection présidentielle de 2015, au cours de laquelle chacun des deux partis a décidé d’y aller seul, les deux se livrent une bataille à distance par médias interposés. Cependant les deux formations politiques ne s’étaient pas affrontées de manière aussi frontale et ouverte. Le pas semble donc avoir été franchi.

Ces affrontements qui ont occasionnées des blessés parmi les militants des deux camps sont diversement appréciés, selon qu’on soit d’un camp ou de l’autre. Les deux s’accusent mutuellement d’être chacun à la base de ce débordement.

L’UFDG accuse les jeunes de l’UFR d’avoir attaqué leurs militants à son siège. L’UFR rétorque la même chose. Si les deux camps se rejettent la responsabilité, personne pour l’heure n’a évoqué la possibilité de porter cette affaire devant la justice.

Mamadou Aliou DIALLO pour GCI

Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments