Plus d’un an après son exclusion du principal parti d’opposition, l’Ufdg, et les conséquences fâcheuses qui ont suivi, avec notamment la mort du journaliste Mohamed Koula, la justice guinéenne donne raison à Bah Oury dans le procès qui l’oppose au chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo. Si pour le premier ce verdict sonne comme une victoire, du côté du président du parti, le cas Bah Oury est d’ores et «déjà classé ».

De quelle marge de manœuvre dispose donc la justice guinéenne et Bah Oury, pour faire appliquer cette décision de justice que contestent déjà les avocats de Cellou Dalein, qui entendent se pourvoir en cassation pour faire annuler la décision.

En attendant, les proches de Cellou ne sont pas dans l’esprit du respect de la justice et cela quoiqu’il arrive. Du chargé de communication, au vice-président du parti Fodé Oussou Fofana, même son de cloche : « l’Ufdg quoique parti démocrate, l’ufdg n’entend pas respecter cette décision de justice ! »

Bah Oury pour sa part se dit plus que jamais déterminé  à rejoindre l’UFDG et se battre pour faire gagner le parti lors des prochaines joutes électorales, mais il prévient qu’il « ne fera pas le premier pas vers la réconciliation ». C’est une autre bataille qui s’ouvre entre les deux camps.

Fatoumata SOUMAH pour JMI

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments