Les Guinéennes se mobilisent aussi bien à Conakry que dans les préfectures pour célébrer dans la dignité la grande fête internationale dédiée aux femmes du monde. Les politiques sont interpélés par les ONG féminines dans une juste réclamation de leurs droits et tous leurs droits reconnus par la Constitution. Désormais, les filles et femmes des différents partis politiques exigent que leur soient attribués les 30% des sièges.

La ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, Madame Sanaba Kaba a décidé d’accompagner ses consoeurs dans un leadership intelligent, pour que la fête ne soit point essentiellement consacrée aux activités folkloriques, mais qu’elle soit un moment de réflexion profonde sur la condition de la femme guinéenne.

Ce sera aussi l’occasion de partager les expériences des unes et des autres. Des infrastructures seront inaugurées au passage, les mutilations génitales dénoncées et toutes les autres formes de violences ou de discriminations qui ont encore cours.

Fatoumata SOUMAH pour JMI

Comments

comments