SHARE

Dans un entretien accordé à nos confrères de la radio  »Espace FM’ , le vice-président du Conseil National des Organisations de la Société Civile ( CNOSCG), Dr Abdoulaye Diallo a indiqué que sa structure déplore avec la dernière énergie, le retard accusé dans l’installation des exécutifs communaux dans les différentes mairies respectives issus du scrutin du 04 février 2018.

« Il est inadmissible de croire  que cela fait maintenant  un an que jusque-là, le gouvernement n’arrive pas installer dans le grand sérieux les conseillers communaux.  Il faut le dire que cela démontre la faiblesse de ce gouvernement « , a déclaré le vice-président du CNOSCG.

Evoquant le cas de la commune de Matoto, l’interviewé a également noté que normalement, c’est la Cour Suprême qui devait trouver une issue heureuse concernant les deux camps antagonistes que sont l’UFDG et le RPG.  » Mais lorsque j’ai appris par voix de presse que cette même cour a déclaré être incompétente dans cette affaire de la commune de Matoto. je me suis posé la question suivante: est-ce qu’il y a une justice bien fondée dans notre pays », a-t-il dit .

A noter que l’absence des conseillers de l’UFDG dans la salle de vote ce jeudi, c’est le candidat du RPG, Mamadouba Tos Camara qui a été élu maire de la commune de Matoto. Une victoire  qui n’est pas reconnue par son adversaire de l’UFDG, Kalémodou Yansané  qui tient à saisir les tribunaux pour trancher encore fois..

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE