SHARE

C’est lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi, 21 mars 2018, à la maison de la presse que les membres de la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale (CGCPI) ont, par la voix de leur président, Me Hamidou BARRY, expliqué aux hommes de média que leur structure est une plate-forme  qui a été mise en place le 18 novembre 2017 à Conakry, dans la salle de conférence du haut Commissariat des Nations Unies des Droits de l’Homme par sept ONG et associations des droits de défense.

Le président de la CGCPI, Me Hamidou BARRY a précisé que son institution est membre de la Coalition Mondiale pour la Coupe Pénale Internationale basée à New York, depuis le 22 novembre 2017 et est enregistrée au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

La CGCPI a pour prérogatives définir des stratégies en vues de créer une synergie en faveur de la Cour Pénale Internationale  en Guinée, vulgariser  au niveau national régional et international , la connaissance  et la CPI par la diffusion du Statut de Rome.

Pour Me Hamidou BARRY, la compétence de son institution suivant celle de la CPI porte sur quatre crimes nationaux notamment, les crimes contre l’humanité, de guerre ; de génocide et d’agression.

 «Notre coalition est un instrument légal de veille des droits de l’homme en Guinée qui partage absolument mes objectifs que la Cour Pénale Internationale comme par exemple dans le cadre certaines violations flagrantes contre des citoyens guinéens », a dit le président de la CGCPI.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE