SHARE

Depuis mardi passé, une vidéo a provoqué une immense indignation au Mali. Un forcing sexuel filmé, choquant l’intimité féminine, tombe sur la toile. Les auteurs sont désormais sous les verrous, avant le procès très attendu.

La victime du viol collectif (dont la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux) a été identifiée par la police judiciaire. Les enquêteurs de cette police ont eu de très bonnes pistes pour arrêter les 4 violeurs, grâce aux informations fournies par la victime.

Le Commissaire divisionnaire Joseph Doumbia, le directeur de la police judiciaire, a conduit cette enquête sur un mandat spécial du ministre de la sécurité et de la protection civile. Toutes les corporations de la chaîne sécuritaire du district de Bamako, ont été mises à contribution pour écrouer cette bande de criminels dont les actes avaient choqué la nation malienne entière.

Nos sources indiquent que ces fils indignes ont été arrêtés par la police, en seulement 72 heures d’enquêtes. Les photos traitées des auteurs furent envoyées dans tous les commissariats du pays. L’affaire a pris une ampleur telle qu’au delà des associations féminines et leaders religieux, le PM est entré en action. « C’est d’ailleurs lui qui publiera les visages des malfrats avec leurs âges. Même les Nations unies ont condamné “sans réserve les actes de violence sexuelle, notamment les viols collectifs contre des personnes mineures ».

La victime est désormais prise en charge médicalement avec le soutien des autorités et ONGs qui se bousculent auprès de sa famille. Plusieurs collectifs des droits humains se sont constitués partie civile et comptent bien en découdre.

Les quatre accusés risquent 20 ans de prison ferme.

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE