La lumière du cierge pascal qui surgit des ténèbres symbolise la lumière du Christ ressuscité. C’est le sens de notre foi en attente du Christ ressuscité. C’est le sens profond de la veillée, dit le prêtre, avant de proclamer en cette nuit sainte : « Dieu n’abandonne jamais son peuple ».

Des nuits de nos esclavages, de nos découragements, de nos errements, surgira la lumière de Dieu pour éclairer nos vies, car la parole de Dieu est toujours riche de grâces et se manifeste constamment dans les différents sacrements chrétiens. Ainsi, baptême, communion, confirmation, mariage, etc. deviennent des rendez-vous de renouvellement de la foi.

La veillée pascale articulée autour de baptêmes, mariages et autres confirmations en l’église Anne-Marie Javouhey de Nongo à Conakry, a duré de 20h30 à 0h45, dans la ferveur et la chaleur de cette humide nuit. Plus de 2000 chrétiens sont venus prier pour le pays. Le prêtre leur a conseillé : « Nous devons constamment revivre le face à face avec Dieu avec piété. Nous devons mourir au péché revivre avec le Christ ! ».

Cette grande veillée à Conakry, comme partout en Guinée a été faite des lectures et de chants, mais surtout de paroles de bénédiction, pour que les Guinéens soient des « acteurs de l’amour divin pour changer les choses »  et s’engagent dans des actes de foi qui changent alentour. « Être témoin de Dieu, c’est accepter de changer sa vie, se muer pour une vie de vertu et de vérité »

Des prières intenses pour louer le Seigneur dans toute sa magnificence dans l’unité et la solidarité retrouvées. Des prières pour que la foi enfante un peuple nouveau bonifié par la source baptismale. Une image positive que chacun depuis les profondeurs de son cœur, projette sur la Guinée, afin qu’elle des torpeurs de sa tumultueuse histoire.

Bonnes Pâques !

Justin MOREL Junior pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments