Les Soudanais pensaient avoir trouvé la solution à leur crise économique, en faisant tomber Oumar El Béchir. Mais un an après la révolution, les Soudanais manquent de tout : de pain, de carburant, de l’eau, avec en bonus des coupures intempestives d’électricité.
Pour avoir du pain depuis 4 mois, il faut plus de 6 heures d’attente en file indienne devant les boulangeries, pour avoir quelques baguettes à un prix hors du commun. Pire devant les stations service, où avoir quelques litres de carburant relève d’un véritable parcours de combattant:《 Je me demande pourquoi nous avons manifesté, si c’est pour se retrouver dans une telle situation, des gens sont morts, des jeunes sont portés disparus et d’autres vivent dans une situation insoutenable. Si c’est comme ça, je préfère que l’ancien régime revienne!!》, se lamente un taximan à Khartoum.
Les autorités pour justifier de la lenteur dans la relance de l’économie, affirment avoir hérité d’une nation en totale banqueroute; et le premier ministre compte organiser dans un bref délai une assise nationale sur l’économie.
Selon les chiffres du FMI le taux d’inflation est de 60 % et la croissance devrait être négative en 2020.
À noter également que l’économie du Soudan souffre de l’indépendance du Soudan du Sud riche en pétrole, en 2011.
Bokhidi KENDE pour JMI
JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments