Le nouveau champ pétrolier « Mokili Mbémbé » rentrera en exploitation courant avril 2020. La nouvelle a été donnée au président de la République, Denis Sassou-N’Guesso par le directeur Afrique du groupe Total E&P, Nicolas Terrez, ce jeudi 27 février 2020, à Brazzaville.

En séjour de travail à Brazzaville, le directeur Afrique du groupe Total E&P a eu des entretiens avec le président Denis Sassou-N’Guesso, pour lui rendre compte des activités de sa société et faire le point sur les différents projets en cours, notamment le projet Moho-Nord, qui arrive à expiration dans les prochains jours.

A sa sortie de l’audience, Nicolas Terrez a expliqué à la presse que « le Congo est un pays important pour Total, il est important que je vienne régulièrement rendre compte de nos activités ». Il a édifié la presse sur la découverte d’un nouveau champ pétrolier au Congo, « Mokili Mbembé » qui devrait être mis en exploitation en avril courant. « Nous avons, pour notre part, une acquisition gravimétrique qui est prévue cette année à Mokili Mbémbé et qu’on devrait réaliser au mois d’avril » a-t-il expliqué.

S’agissant de l’abrogation de la convention d’établissement entre le gouvernement congolais et le groupe Total, Nicolas Terrez, a précisé que le plus important pour sa société « c’est arriver à maintenir un cadre attractif et compétitif pour continuer à investir comme on l’a fait de manière importante au cours des dernières années ». Abordant l’aspect lié à la politique de Total en matière d’utilisation du gaz, le directeur Afrique du groupe Total est demeuré optimiste, tout en notant qu’il y aurait une croissance importante de l’attractivité gazière.

Pour lui, « aujourd’hui, le gaz représente plus de la moitié de la production de Total globalement et en Afrique… » Après avoir noté les expériences réalisées au Mozambique pour le gaz liquéfié, Nicolas Terrez a conclu que le gaz est une énergie d’avenir qui est moins émettrice de CO2.

 

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments