En Guinée, l’éducation pour tous reste un programme prioritaire pour le pays. Si l’on estime de nos jours le taux de scolarisation brut à plus de 80%, il existe tout de même une réalité bien plus nuancée: l’acquisition des compétences de base à l’école

Premièrement, le taux d’alphabétisation de la population ne dépasse pas 50%, ce qui prouve que tous ceux qui vont à l’école sont loin d’en sortir avec les compétences de base, faute d’enseignants qualifiés ou d’assimilation des programmes et souvent à cause du nombre pléthorique d’élèves par classe.

Deuxièmement, le nombre d’abandons scolaires est toujours très élevé, ce qui prouve que le système n’est pas suffisamment attractif ni adapté aux besoins des élèves. Les garçons appelés à travailler jeunes et les filles mariées parfois dès l’âge de 14 ans, sont contraints de mettre un terme à leurs études, souvent au niveau du collège.

La valorisation et la prise en compte de toutes les structures d’apprentissage

Troisièmement, le taux de scolarisation pré-primaire n’atteint pas les 15%. Trop peu de structures existent pour accueillir les tout-petits et pour beaucoup, « la maternelle » est considérée comme une étape optionnelle de la scolarité, encore réservée aux familles riches. Or il est prouvé que les enfants passés par la maternelle auront beaucoup plus de facilités à l’école par la suite.

Résultat de recherche d'images pour "qualite education"Quatrièmement, les chiffres de l’éducation promus par la Guinée ne concernent que le domaine de l’éducation formelle, or une très grande partie des enfants guinéens se trouvent dans des systèmes d’éducation non formelle. Ces jeunes sont alors les laissés-pour-compte des politiques d’intervention.

Face à ces différents constats, nous pouvons donc affirmer que le problème actuel de l’éducation en Guinée ne se pose plus tant en termes d’accès à l’éducation, puisque la majorité des enfants en âge d’aller à l’école y vont, mais il se pose plutôt en termes de qualité et d’équité, à travers les différents projets, c’est pourquoi l’Etat guinéen doit prendre des mesures appropriées pour palier cette problématique.

Aliou BAH Fria pour JMI

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments