Près de 600 applications qui ne respectaient pas les règles imposées par Google en matière de publicité ont été supprimées du Play Store.

Google ne veut plus que le Play Store héberge des applications affichant des publicités trop intrusives sur les smartphones. Dans un billet de blog, l’entreprise américaine a annoncé que près de 600 applications avaient été supprimées de son magasin d’applis, et bannies de ses plates-formes de monétisation pour n’avoir pas respecté sa politique en matière de publicité.

Le grand ménage du Play Store

Ces derniers mois, Google a mené une véritable bataille pour essayer de nettoyer le Play Store des applications douteuses. En plus de bloquer les applications qui propagent des malwares sur Android, la firme veut bannir définitivement les applications qui diffusent de la publicité de manière frauduleuse. Les développeurs peuvent évidemment intégrer des réclames dans leurs applications, mais celles-ci doivent respecter un cahier des charges précis.

Pour l’entreprise américaine, les publicités perturbatrices sont celles qui gênent l’utilisateur en s’affichant de manière inattendue ou en interférant avec certaines fonctions du smartphone. Si elles s’affichent la plupart du temps dans l’application, des développeurs malveillants s’arrangent parfois pour que ces publicités se déclenchent sans que l’utilisateur utilise l’application à laquelle elles sont rattachées. Google explique que les techniques mises en place par les fraudeurs sont de plus en plus sophistiquées pour passer sous ses radars.

Mais pour lutter contre ces pratiques, la firme a plus d’un tour dans son sac. Elle vient de développer un outil, basé sur le machine learning, capable de détecter le moment où les applications vont afficher des publicités hors contexte, lui permettant ainsi de repérer facilement les fauteurs de troubles.

Source :
Google Security Blog

Comments

comments