Dans le cadre  de la célébration de la journée internationale des forêts, le département de l’environnement des Eaux et forêts, en a profité pour passer à l’offensive ce mardi, 22 mars 2017 à Conakry.

A l’occasion de cette journée, décrétée par les nations Unies en décembre 2012, la ministre guinéenne de l’environnement, Assiatou Baldé a procédé à des activités de plantation d’arbres. Une manière pour elle de relancer la campagne de reboisement.

Selon la ministre de l’environnement, la Guinée avait en 2010, selon les chiffres de la  FAO, 5, 8 millions d’hectares de forêt. « Mais ces aires protégées ont tendance à disparaitre, un phénomène dû d’après elle, à des facteurs endogènes et exogènes, caractérisés par la destruction de la couverture végétale, à travers la coupe abusive des bois, les feux de brousse, la fabrique des briques cuites sur les zones côtières, mais aussi par l’exploitation artisanale, semi-industrielle et industrielle des ressources minières de notre pays » a déclaré Assiatou Baldé.

Les conséquences du changement climatique, selon elle, sont perceptibles dans notre pays, dont l’érosion côtière, la pollution de l’eau, de l’air etc… « C’est pourquoi, il est important de rappeler que la gestion de l’environnement et du développement durable est au cœur des réformes économique entamée par le gouvernement guinéen » a-t-elle laissé entendre.

Pour amener les populations guinéennes au respect des normes environnementales, d’importantes actions ont été entreprises, selon la ministre, il s’agit du projet d’actualisation du code forestier et de la faune ainsi que de la chasse prenant en compte la gestion durable. Ces textes réglementaires visant à protéger les espèces végétales et animales sont en cours d’adoption au parlement.

La ministre Baldé a, par ailleurs remercié les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement et a réitéré l’engagement et la détermination du gouvernement à la poursuite de la protection de l’environnement. Elle a invité tous les acteurs à s’inscrire davantage sur cet élan et en appelle à une forte mobilisation pour la gestion durable de nos ressources forestières pour les générations futures.

Fatimatou BARRY pour JMI

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments