SHARE
A boy holding a flashlight climbs out of a mining hole, bearing a sack of excavated dirt on his back, in the eastern mining town of Durba in Ituri Province. The dirt is carried to the river in bags, where it is sifted with water to find gold. The mines are only partly functional - some are run by foreign companies or local warlords - but extensive 'artisanal' mining continues, as families and children orphaned by the conflict prospect for gold in abandoned mine sites or in riverbeds. [#6 IN SEQUENCE OF SEVEN] In 2004 in the north-eastern region of the Democratic Republic of Congo (DRC), fierce fighting continues, part of a six-year conflict in which nearly 4 million Congolese, the majority of them civilians, have died of starvation, violence and disease. Some 6 million people throughout the region are affected by the ongoing conflict, and an estimated 2.5 million have fled their homes. Relief efforts have been hampered by surges of violence in the resource-rich Ituri Region, as warring militia groups - and outside forces - continue to plunder DRC's gold, diamond and mineral wealth. International NGOs and large mining companies have pulled out for security reasons, leaving company-built towns bereft of basic services. Children who have been orphaned, abandoned or separated from their parents can now be found living on the streets of larger towns like Bunia, where the presence of MONUC (United Nations Organization Mission in the DRC) offers some degree of safety. UNICEF provides health services, educational materials and other supplies to children living in camps for those displaced by the conflict, but there is a pressing need for shelter and protection services for children elsewhere in the region.

A l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants, l’UNICEF lance un appel pour renforcer la protection des enfants et prévenir leur exploitation.

Le travail des enfants est une grave forme de maltraitance à travers laquelle des milliers d’enfants sont exposés à la violence physique et psychologiques et se voient privés du droit à l’éducation, à la santé, à la protection, au loisir. L’article 32 de la Convention internationale des droits de l’enfant (CDE) ratifiée par la Guinée précise que « Les États parties reconnaissent le droit de l’enfant d’être protégé contre l’exploitation économique et de n’être astreint à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à sa santé ou à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social. » 

Le travail des enfants est une triste réalité en Guinée. Selon une enquête récente (MICS 2016), 37,4 % des enfants âgés de 5 à 17 ans participent à des activités à finalité économique ; 37.2 % sont des filles, soit la presque totalité des cas. Les formes majeures de travail d’enfants en Guinée sont enregistrées dans les secteurs de l’agriculture, du commerce, du travail domestique et des mines. Les pourcentages diffèrent selon le milieu et la localité. Le travail des enfants en milieu urbain représente 23.3 % contre 46.4 % en milieu rural. En Guinée, la région de Faranah enregistre le plus grand nombre d’enfants travailleurs, avec, 63,8 % âgés de 5 à 17 ans impliqués généralement dans les activités agricoles et les mines, contre 16,3 % d’enfants de la même tranche d’âge à Kindia. 

La pauvreté des ménages, l’ignorance des parents quant aux droits de leurs enfants, les difficultés d’accès à l’école pour des raisons diverses, sont les causes qui sous-tendent le travail des enfants. Certains facteurs aggravants sont à dénoncer, notamment la complaisance des communautés. A Conakry tout comme à l’intérieur du pays, nombreux sont les enfants cireurs qui parcourent des kilomètres à longueur de journée à la recherche de clients, les enfants marchands et mendiants dans la rue, les enfants employés comme domestiques, …. Tous ces enfants sont exposés à toutes les formes d’abus et de violences et ne reçoivent pas l’alimentation ni les soins qui leur conviennent. 

En Guinée, l’UNICEF œuvre, en appui au Gouvernement et en collaboration avec tous les acteurs impliqués dans la Protection des enfants, pour le renforcement d’un environnement protecteur contre la violence, la maltraitance et la discrimination.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

 

Pour plus d’informations sur l’UNICEF, suivez-nous sur Twitter et Facebook

 

Comments

comments

SHARE

NO COMMENTS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*