SHARE

La Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) et l’institution internationale canadienne, le Centre d’Etudes et de Coopération Internationale en République de Guinée (CECI-Guinée) ont procédé, lundi, 28 août 2017, à Kamsar dans la préfecture de Boké, à la signature d’un Protocole d’entente dans le cadre de la lutte contre la pauvreté à Boké, Gaoual et Télémélé, rapporte le correspondant de l’AGP à Gaoual.

C’est un financement des activités génératrices de revenus dans 10 collectivités des trois (03) préfectures impactées par l’entreprise minière, à hauteur de 3.293.762 dollars américains, notamment Gaoual, Boké et Télémélé, avec une durée de 03 ans pour ce départ. «Ce, à travers le financement des activités qui seront planifiées par ces collectivités rurales dans leurs Plans de Développement Local (PDL)», a-t-on précisé.

A cette rencontre étaient présents, le directeur général de la CBG, Souleymane Traoré, le directeur chargé des Relations Communautaires, Habib Diallo, le directeur national des Mines, Namory Bérété, le directeur de l’Usine, M. Ablo, et le Service administratif et financier.

Du côté du CECI-Guinée, on notait la présence de la directrice Mme Gomez Rachelle Honorine Camara, son chargé de programme, Hériko Diallo et les trois présidents de Comités Préfectoraux de Développent (CPD) aussi signataires de cette convention au nom de leurs populations.

Il est revenu directeur général de la CBG, Souleymane Traoré, d’expliquer d’abord, le bienfondé de la rencontre en droite ligne avec la politique de l’entreprise qu’il dirige, c’est-à-dire «le développement communautaire à travers des appuis financiers des projets inscrits dans les Plans de développement des collectivités impactées par la CBG».

Ensuite les causes de l’élévation de 600 mille à 3.293.762 dollars pour les zones qui abritent des permis de recherches et d’exploitation de la CBG.

Selon M. Traoré, ces actes contribueront, sans nul doute, à renforcer les relations entre la compagnie et les communautés. Il pour cela insisté sur la transparence dans la gestion des fonds, avertissant que la CBG imposera toujours son veto en cas de violation des conventions.

«Dans les semaines et mois qui suivent, il sera organisé des ateliers préfectoraux, avec la collaboration des collectivités, pour la prise en compte des cibles du projet dans leurs PDL, notamment les activités génératrices de revenus. Ce qui sera suivi d’ateliers de validation et de lancement officiel du projet», a informé directeur général de la CBG.

Dans son allocution, la directrice de CECI-Guinée, Mme Gomez Rachelle Honorine Camara s’est engagée pour une gestion correcte des fonds qui seront alloués aux collectivités pour le financement de leurs activités génératrices de revenus.

Ces interventions ont été suivies de la signature de la convention d’entente entre les parties prenantes (CBG, CECI Guinée et présidents des CPD.

A noter, que la salle des Réunions de la Direction générale de la CBG a servi de cadre à la cérémonie de signature dudit protocole.

AGP/30/08/017         MK/ST

Comments

comments

SHARE

NO COMMENTS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*