SHARE

Le siège de l’association guinéenne de lutte contre l’impunité et l’arbitraire où notre reporter et un autre confrère, se sont rendus ce lundi 4 septembre 2017, dans la commune de Kaloum, près de la sureté centrale, ressemble à tout sauf à un siège d’une association œuvrant contre l’impunité et l’arbitraire, tant les lieux sont précaires et vétustes.

L’architecture du bâtiment abritant le siège de ladite association rappelle celle de l’époque coloniale.

Les deux journalistes reporters qui ont eu l’initiative de travailler sur la situation des activités de cette association ont déchanté au premier contact, au vu du  spectacle misérable qu’offre le siège de l’association : bâtiment du siècle passé, situé dans un espace qui ressemble fort à une vielle décharge.

Sur un petit couloir de moins d’un mètre de large sont assis en rang, sur un banc le long du couloir, un groupe de cadres qui proviennent probablement des départements voisins, et qui se font servir du café noir et en profiter pour fumer un coup. C’est ce couloir restreint qu’il faut longer, en prenant garde de ne pas secouer le tabouret sur lequel sont posées les tasses des clients, pour accéder, à travers une porte au fond du couloir, aux locaux de l’association dont l’intérieur ressemble ni plus ni moins à un poulailler.

La plaque qui indique que ce lieu abrite l’association est en lambeau et aussi ironique que cela puisse paraitre, la partie sur laquelle est mentionnée « impunité » est découpé en partie et n’apparait que partiellement tandis que la partie qui mentionne l’arbitraire est intacte.

Nous nous sommes quand même efforcés à demander au gérant de ce café improvisé sur la véranda du siège de l’association « si cette association est toujours dans les locaux que nous voyons ». Il nous a répondu par l’affirmatif.

Scandalisés, nous avons voulu prendre des photos. Impossible d’agir sans attirer l’attention. Nous n’aurons à la fin du compte que la photo du panneau en bois indiquant la présence de l’association….Triste sort pour les droits de l’homme dans ce pays.

Nous nous sommes finalement résolus à repartir amusés et indignés à la fois par le spectacle pathétique qui nous était offert, tout en nous nous promettant d’y revenir….

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI/ Abdoul Lory Sylla pour Guinee7.com

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE

NO COMMENTS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*