SHARE

C’est le scoop de la semaine. Dans un contexte de débats incessants sur l’éventualité d’un troisième mandat pour Alpha Condé, le chef de la diplomatie américaine en Guinée, a levé toute équivoque sur la position de son pays sur le sujet.

Son Excellence Denis Hankins a déclaré au micro de nos confrères des « Grandes Gueules » de la radio Espace FM que : « s’il y a une tentative dans ce sens, les États-Unis seraient contre… », a-t-il répondu sans détour à la question des journalistes sur la question du troisième mandat.

Alors que son prédécesseur Alexander Lascaris ne s’était pas aventuré aussi loin sur cette question, la position du nouvel ambassadeur des États-Unis en Guinée, peut être comprise sous le prisme de la nouvelle doctrine africaine de l’administration américaine, imprimée par Donald Trump.

Le gouvernement guinéen n’a pas réagi pour l’instant par rapport aux déclarations et à la prise de position de l’Ambassadeur américain qui, sans l’ombre d’un doute, est la position officielle des États unis sur la question du troisième mandat. Et l’ambassadeur dit avoir eu l’occasion de le signifier au président en personne, et de l’affirmer publiquement.

Si les État-Unis sont résolument inscrits dans le protectionnisme depuis l’arrivée à la Maison blanche, du milliardaire de président, qui semble pousser un peu trop loin le bouchon sur son « America first », dont les conséquences se font sentir sur les relations internationales, y compris avec l’Afrique, avec la question des immigrés ; force est de reconnaitre que si l’Afrique n’est pas une priorité pour Trump, il garde quand même un œil sur sa démocratie !

Parlant de la Guinée, l’ambassadeur des USA a ensuite laissé entendre que le président Alpha Condé n’a pas encore évoqué le sujet d’un probable 3ème mandat. « Mais à ce sujet, je sais qu’il y a des gens qui disent que le président Alpha Condé veut un 3e mandat. Mais je note qu’il n’a jamais parlé d’un 3e mandat », a précisé Dennis Hankins dans l’émission les ‘’Grandes Gueules’’. Puis, insistant, il poursuit : « Le président lui-même ne l’a jamais dit. Mais si jamais, il y a une éventuelle tentative, nous serons contre comme nous le sommes dans les autres pays », a-t-il conclu.

L’ambassadeur a regretté au passage, les exemples du Rwanda et de la RDC. Les États Unis sont donc le premier pays occidental, contrairement aux autres comme la France, l’Allemagne, etc…ayant d’excellentes relations avec le Pr Alpha Condé à exprimer officiellement, de façon officielle leur position contre une modification constitutionnelle pour un troisième mandat.

 

Mamadou Aliou DIALLO et Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE

NO COMMENTS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*