SHARE

Chaque année, environ 15 millions d’adolescentes sont mariées avant d’atteindre l’âge de 18 ans presque toujours sous la contrainte de leurs parents.  Dans les pays les moins développés, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans et une sur neuf avant d’atteindre 15 ans.  Il y a 41 pays dans le monde avec un taux élevé du mariage des enfants de 30% ou plus, et sur ces 41 pays, 30 sont situés en Afrique. 

DOSSIER DE PRESSE

CAMPAGNE DE LUTTE CONTRE LES MARIAGES D’ENFANTS                                        16 JUIN 2017.

SOMMAIRE:

1 Pourquoi cette campagne.

Quel est l’objectif de la campagne.

Qu’est-ce qu’un enfant.

Pourquoi la protection de L’enfant.

Qu’est- ce que le mariage des enfants:

Pourquoi des mariages des enfants.

2 Quelques faits et chiffres du mariage des Enfants en Guinée   

Les conséquences des mariages d’enfants.

Perpétuation du statut inferieur des femmes et de la pauvreté.

3 Les violences domestiques

La maltraitance

Les violences domestiques

Le fondement Juridique sur le Mariage des Enfants

4 Les Normes Sociales.         

  1. Pourquoi cette campagne ?

Chaque année, environ 15 millions d’adolescentes sont mariées avant d’atteindre l’âge de 18 ans presque toujours sous la contrainte de leurs parents.  Dans les pays les moins développés, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans et une sur neuf avant d’atteindre 15 ans.  Il y a 41 pays dans le monde avec un taux élevé du mariage des enfants de 30% ou plus, et sur ces 41 pays, 30 sont situés en Afrique.  Face à ce phénomène alarmant dans les pays africains, la Commission de l’Union Africaine a lancé en mai 2014, à l’initiative de sa Présidente, Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, une campagne pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique, d’une durée de 2 ans.

  1. Quel est l’objectif de la campagne ?

L’objectif général de la campagne est de briser le silence et de conscientiser la population sur les conséquences du mariage des enfants.

  1. Qu’est-ce qu’un enfant ?

La Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant de 1989 définit de manière plus précise le terme « enfant » :

« Tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable »

« La Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant définit un enfant comme une personne qui a moins de 18 ans »      « L’enfant est un être humain avec des droits et une dignité. »

« Ce qui caractérise l’enfant, c’est sa jeunesse et sa vulnérabilité. L’enfant est un être en pleine croissance, un adulte en devenir, qui n’a pas les moyens de se protéger seul. »

« L’enfant doit faire l’objet d’un intérêt particulier et d’une protection spécifique »

  1. Pourquoi la protection de L’enfant ?

« La protection de l’enfance vise à garantir la prise en compte des besoins fondamentaux de l’enfant, à soutenir son développement physique, affectif, intellectuel et social et à préserver sa santé, sa sécurité, sa moralité et son éducation, dans le respect de ses droits ».

« La protection de l’Enfance comprend des actions de prévention en faveur de l’enfant et de ses parents, l’organisation du repérage et du traitement des situations de danger ou de risque de danger pour l’enfant ainsi que les décisions administratives et judiciaires prises pour sa protection.      Une permanence téléphonique est assurée au sein des services compétents.

« L’enfant est associé aux décisions qui le concernent selon son degré de maturité »

 « La protection de l’enfance c’est  de prévenir les difficultés que peuvent rencontrer les mineurs, privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille, et d’assurer leur prise en charge »

  1. Qu’est- ce que le mariage des enfants:

« Le mariage des enfants est l’union formelle ou informelle d’un enfant ou d’un adolescent avant l’âge de 18 ans.

« La pauvreté, les pressions liées à la dot, la crainte des parents de voir leurs enfants s’adonner à des relations sexuelles précoces et de contracter des grossesses en dehors des liens du mariage, poussent les parents à livrer leurs filles au mariage à un si jeune âge. « Le Mariage des Enfants constitue une     violation des droits humains. La plupart des mariages de mineurs sont des mariages forcés, c’est-à-dire, des mariages dans lesquels le consentement du mineur n’est pas pris en compte ».

  1. Pourquoi des mariages des enfants ?
  • Raisons économiques: selon les traditions, les filles sont considérées soit comme un fardeau économique, soit comme un précieux capital en raison de leur valeur d’échange en termes de marchandises, d’argent ou de bétail.
  • Contrôle de la sexualité : le mariage des mineurs est fréquemment considéré comme nécessaire au contrôle de la sexualité des filles/preuve de la fécondité, qui est directement liée au statut et à l’honneur familial.
  • Coutume et tradition : dans les sociétés où le mariage de mineurs est largement pratiqué, la pression sociale est forte sur les familles pour les contraindre à s’y conformer, à défaut de quoi, elles devront faire face au ridicule, à la désapprobation ou à la honte. Les perceptions locales quant à l’âge idéal du mariage sont liées à des facteurs économiques, tels que la dot, le prix de la mariée, etc.
  • Sécurité : dans de nombreux cas, les parents ont recours à des mariages de mineurs dans le but d’assurer l’avenir de leurs filles. Les situations d’insécurité et de grande pauvreté peuvent inciter des parents à recourir au mariage des mineurs comme mécanisme de protection ou stratégie de survie.
  1. Quelques faits et chiffres du mariage des Enfants en Guinée:

En Guinée, le taux de mariage des enfants est l’un des plus élevés en Afrique. Plus d’une fille sur deux est mariée ou en union avant l’âge de 18 ans et cela malgré son interdiction par la loi, les mariages (ou union) avant 15 et 18 ans affectent respectivement 25.9% et 57.8%  des femmes de 20-49 ans mariées ou en union. 49.9% des adolescentes de 15-19 ans ont  déjà eu une première grossesse et 41,9% d’entre elles ont donné naissance avant 18 ans. Plus d’une fille sur 2 mariées avant 18 ans a rencontré des difficultés à l’accouchement (l’étude socio-anthropologique de 2017).

  1. Les conséquences des mariages d’enfants ?

SANTE

Cette situation est intimement liée aux grossesses précoces qui touchent près d’une fille sur Les grossesses précoces engendrent des pertes de possibilité d’éducation, perpétuent la pauvreté et constituent un déni des droits fondamentaux de la personne.

Les grossesses précoces engendrent des pertes de possibilité d’éducation, perpétuent la pauvreté et constituent un déni des droits fondamentaux de la personne. De plus, la grossesse et l’accouchement constituent la cause majeure de décès chez les adolescentes dans le pays. Sur 10 femmes qui meurent par jour suite à des causes liées à l’accouchement dans le pays, 3 sont des adolescentes de moins de 19 ans, mais aussi au VIH car, même si une fille a eu la chance de recevoir une éducation sexuelle, elle est rarement en capacité de négocier des relations sexuelles protégées.

ÉDUCATION

Le mariage des enfants dans plusieurs situations implique le refus d’emmener les filles à l’école pour jouir d’une éducation élémentaire. Les parents et les maris ne voient pas la nécessité de permettre aux filles d’aller à l’école si elles arrivent déjà à jouer  leur rôle dans la société en tant qu’épouses et procréatrices. Le manque d’éducation chez les filles contribue aussi à leur isolement, à la mortalité infantile élevée et à la dépendance économique.

Une fois mariée, une fille est considérée comme adulte et est prise en charge par son mari. Elle n’a donc plus d’intérêt à aller à l’école. Les tâches domestiques et l’éducation des enfants ne leur en laissent de toute manière pas le temps. Pourtant, l’éducation des filles est le meilleur instrument de lutte contre la pauvreté. Une fille instruite met au monde moins d’enfants et, sensibilisée à l’importance de l’éducation, elle veille à ce que ses enfants aient une éducation de qualité et lutte ainsi à son tour contre le mariage précoce.

PAUVRETE

Les jeunes filles mariées alors qu’elles sont encore mineures tendent à avoir plus d’enfants et moins d’options de génération de revenus indépendante. En dernier ressort, la pauvreté est source de mariages de mineurs, lesquels contribuent, à leur tour, à la féminisation de la pauvreté.

  1. Perpétuation du statut inferieur des femmes et de la pauvreté.

Les mariages précoces maintiennent les filles dans leur statut inférieur à l’homme et ne leur permettent pas de sortir de la pauvreté. Il s’agit d’une situation injuste et d’un énorme potentiel perdu pour le développement des communautés et des pays.

  1. Les violences domestiques

Les épouses mineures sont plus fréquemment victimes de violences familiales et prennent plus rarement des mesures pour y mettre un terme. Les filles mariées précocement sont également plus enclines à considérer qu’il est justifié qu’un homme batte sa femme.

La perte de l’adolescence, les relations sexuelles forcées et le dénie de la liberté et du développement personnel ont des conséquences émotionnelles et psychosociales profondes. Les filles qui sont mariées lorsqu’elles étaient des enfants sont isolées dans leur lutte contre ces problèmes parce qu’il s’agit des questions qui sont souvent perçues comme étant une partie « naturelle» de la vie. Surtout dans les cas où le mari est beaucoup plus âgé, un déséquilibre palpable de pouvoir s’installe entre le couple et crée un environnement propice aux abus physiques et sexuels.

  1. La maltraitance

 Elle est fréquente dans les mariages d’enfants. En outre, il arrive souvent que les enfants qui refusent de se marier ou qui choisissent leur futur conjoint contre la volonté de leurs parents soient punis, voire deviennent les victimes de « crimes d’honneur » commis par leur famille.

 Le Code Pénal de 2016 pénalise le mariage des enfants.

  1. Le fondement Juridique sur le Mariage des Enfants

La Convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) réaffirme le droit à la protection contre le mariage des enfants et reste catégorique en son article 16 :

En Guinée, le Code de l’enfant de 2008 est conforme à la Convention et que l’âge légal du mariage est désormais fixé à 18 ans pour les garçons et les filles.

  1. Les Normes Sociales.

En Guinée comme dans la plupart des pays africain, l’honneur d’une famille passe par la virginité féminine. Les parents marient leurs filles bien avant qu’elles ne soient prêtes à avoir des relations sexuelles afin d’éviter qu’elles ne tombent enceinte et ne puissent plus être mariées.

Dans les sociétés pratiquant le mariage précoce et forcé, les filles et les femmes ont un statut inférieur à l’homme. Les filles sont mariées jeunes car elles sont considérées comme un poids pour la famille et que leur bien-être n’est pas une priorité.

Source: UNICEF

Comments

comments

SHARE

NO COMMENTS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*