SHARE

 

Les motifs de cette convocation portent sur la propriété des écoles du Groupe Horizon, où le bras de fer est ouvert. L’élu a décidé de s’assumer en interpellant le ministre malien de l’éducation, pour tirer les choses au clair à partir du jeudi 14 Septembre 2017.

Depuis le mois  d’août, la propriété du collège Horizon fait polémique. Le député Zoumana N’Tji Doumbia a interpellé  le patron du département de l’éducation pour s’expliquer face aux élus de la nation malienne.  Ce dernier est au cœur de la controverse, pour avoir signé protocole d’accord avec le Fondation Maarif en question, autorisant le transfert des activités du Collège Horizon.

Une collaboration mal ficelée, selon l’élu, joint par nos soins, qui fustige la cession du patrimoine sans les passifs. Décision censée émaner de la Turquie que l’inverse, selon celui qui est un spécialiste chevronné des questions de Droit.

Les parents d’élèves qui ont désavoué la signature controversée, indiquant au passage, la présence d’un autre acteur : Collège Horizon France.  Une lettre d’information d’Horizon Education France déclare avoir racheté les établissements Collège Horizon du Mali.

Aux yeux du député non moins président de la Commissions Lois, la situation doit être tirée au clair car la rentrée scolaire est prévue le 2 Octobre prochain. Face à une situation  compromettant l’avenir de 3000 élèves, le député a jugé nécessaire d’appeler à la barre le ministre Mohamed Ag Earlaf.

Une situation vécue en Guinée avec la fermeture des écoles turques récemment, mais qui ont fini par ouvrir. Il s’agit bien des incidences du coup d’Etat manqué à Istanbul, où le pouvoir a décidé d’en découdre avec l’opposition. Plusieurs écoles de la sous-région, ont des capitaux plus ou moins acquis au principal leader de l’opposition turque  exilé du côté des USA.

 

Idrissa KEITA pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE

NO COMMENTS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*