A travers un décret lu à la télévision nationale, il y a 24h, le président de la République est passé à la vitesse supérieure, en couplant le référendum aux législatives. Avec un scrutin annoncé pour le 1er mars 2020. 

En vérité, ce décret n’a point surpris les citoyens et les partis politiques représentés sur le terrain. Pour les partisans d’une nouvelle constitution, le chef de l’État n’a fait que respecter son engagement tenu au stade Konko Sylla, à Fria  quelques jours plutôt.

À rappeler qu’Alpha Condé avait dit devant une foule acquise à sa cause:  » qu’on le veuille ou pas on ira au référendum » ! C’est maintenant chose faite, avec toutes les réactions des défenseurs de la constitution.

Ces derniers avaient accepté d’observer une trêve d’une semaine pour donner la chance aux religieux qui avaient entamé une médiation. Cependant à voir comment le locataire de Sekhoutoureya fait obstacle à cette médiation par les actes qu’il pose, la réaction des leaders de l’opposition et de la société civile guinéenne  montre hélas à suffisance, qu’on est de retour dans la zone de turbulence.

De quoi se souvenir avec douleur….

 

Aliou BAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments