Le coronavirus nCov 2019 en provenance de la ville chinoise de Wuhan est désormais présent dans de nombreux pays, notamment en Asie mais aussi en Amérique du Nord et en Europe. Si les modes de transmission restent encore peu connus, plusieurs hypothèses sont privilégiées.

Par les aliments :
L’hypothèse d’une maladie transmise par les animaux est privilégiée. Les premiers cas recensés étaient des personnes qui s’étaient rendues sur le marché de Wuhan, où l’on trouve de nombreuse animaux. L’une des hypothèses avance que le coronavirus se serait développé chez le serpent avant de se transmettre à la chauve-souris.
La contamination via la consommation de viande peut être évitée en cuisant bien les aliments, ce qui tue les virus.
Par les postillons :
La transmission interhumaine est désormais avérée, un premier cas ayant même été signalé en Allemagne, le premier en Europe.
La maladie se transmet par les postillons (éternuements, toux). Un contact étroit est donc nécessaire à la transmission. Les personnes ayant partagé l’espace de vie du malade ou ayant eu un contact direct avec lui à moins de un mètre sont donc menacées de contracter le coronavirus.
Actuellement, la contagiosité durant la période d’incubation n’est pas avérée.
Dans l’environnement:
Il est possible d’être contaminé en touchant une surface contaminée et en portant la main à sa bouche.
Mais le Coronavirus ne survit que quelques heures à l’extérieur, sur des surfaces sèches. Le risque d’être contaminé par un colis en provenance de Chine, par exemple, est ainsi quasi nul.
Il est conseillé de se laver régulièrement les mains et de nettoyer les surfaces avec des lingettes afin d’éviter une transmission.
Les modes de contamination exclus :
Aucune contamination par l’eau n’a été signalée pour le moment, et le coronavirus ne se transmet pas par les fluides sexuels.

Comments

comments