Le président du Bloc Libéral s’est exprimé sur l’affaire de l’artiste guinéen reconverti en politicien, dont le dossier est au niveau du Tribunal de N’Zérékoré. Dr Faya Milimouno indique que les « festivités du nouvel an ont été politisées ».

De la Sierra Leone au Liberia, toute la communauté Kissie se retrouve pour vivre des moments de communion en fin d’année. Il a précisé que l’artiste s’est adressé au Directeur Préfectoral de la jeunesse, pour obtenir l’autorisation de faire un concert au stade local. Le but d’Elie était de mettre en place un podium, à travers lequel il voulait organiser un méga concert connu de tous. La date retenue était celle du 29 Décembre 2019, mais les forces de l’ordre, instruites par le préfet,  le maire et le ministre de l’élevage, se sont opposées.

A la surprise générale, un concert parallèle est annoncé pour le 30 Décembre en faveur du pouvoir. Aux commandes , le RPG avec les dignitaires du pouvoir, originaires de la localité. Ce fut une pagaille terrible au niveau au niveau du stade, localité censée abriter le show : les jeunes favorables à Elie Kamano, se sont opposés à leur tour. Suite à ce bras de fer, le président du BL nous confie qu’Elie Kamano a revu les choses en allant du côté de Kèno, sur les conseils du Patriarche, pour son podium.

L’artiste actuellement aux mains de la justice a croisé le patriarche qui avait accepté que le podium y soit installé. Les ministres, députés et cadres du pays Kissi à la solde du pouvoir auraient envahi ledit patriarche pour qu’il se dédise le lendemain. Au petit matin, l’artiste-politicien voit son domicile quadrillé, ses camarades interpellés et son podium saccagé par les forces de l‘ordre. Une convocation lui est envoyée et il se retrouve en prison.

Au final, les cadres de la majorité présidentielle font leur podium, avec énormément de propagande sur les festivités du nouvel an.

Tels sont les dessous de l’arrestation d’Elie Kamano révélés par Dr Faya Millimouno, acteur politique non des moindres des lieux.

La figure du Bloc Liberal estime que ces cadres véreux à la solde du pouvoir ont fait croire au Pr Alpha Condé qu’ils allaient mobiliser dans un but : le pays Kissi est favorable à ses idéaux dont la révision constitutionnelle. Pour sa part, Faya entend suivre de près l’affaire et a lancé un message à l’endroit du pouvoir : « on reste intransigeants face à Alpha Condé ».

Poursuivis pour « participation délictueuse à un attroupement, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de travail de moins de 20 jours, violences, voies de fait, destruction, injures publiques et complicité », Elie Kamano et 22 autres personnes ont été arrêtées en marge de la traditionnelle fête dite de Makona, à l’occasion du nouvel an.

Si les accusés nient les faits pour lesquels ils sont poursuivis, le Ministère public représenté par le procureur du TPI de N’Zerekore, demande une peine de prison d’un an, dont 3 mois assortis de sursis.

L’affaire n’est pas encore tranchée.

 

Idrissa KEITA pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments