Les clergés musulmans et chrétiens se sont déterminés ce lundi 27 janvier, à travers une déclaration commune sur la situation politique nationale, caractérisée par une crise frontale entre le Gouvernement et le Front national de défense de la constitution.

Les  chefs religieux des principales confessions religieuses ont pris leurs responsabilités, en disant la vérité aux deux camps opposés dans le processus politico-électoral guinéen.

Par une déclaration officielle ce lundi, sur les antennes des médias nationaux, Monseigneur Vincent Koulibaly, de Conakry, a stigmatisé  le climat politique national fait de tensions et de violences.Crise politique en Guinée : les religieux invitent le Chef de l’État à repousser les élections législatives

C’est solennellement que : « Les leaders religieux musulmans et chrétiens recommandent au  chef de l’Etat, président de la République, garant de la paix et de la quiétude sociale d’user des pouvoirs que lui confèrent son statut de Père de la Nation et de ses prérogatives constitutionnelles pour repousser à une date ultérieure les élections législatives, le temps nécessaire pour garantir des élections libres, transparentes… »

Deux propositions nettes de sortie crise sont faites. La première au Chef de l’État, concerne le report des législatives annoncées pour le 16 février 2020; la seconde aux membres du FNDC mettre fin aux manifestations violentes et manifestations de rue.

Rappelons qu’en octobre 2019 déjà, l’Eglise catholique de Guinée, avait déclaré:  » Nous lançons un appel à tous ceux qui aiment la Guinée. Qu’ils soutiennent les efforts de ceux qui cherchent véritablement la paix. Qu’ils favorisent un vrai dialogue et cherchent avec nous des solutions constructives, avec la participation de tous. Que l’on ne cherche pas à diaboliser l’adversaire, que l’on ne cherche pas à mettre tous les torts sur l’autre, mais que chacun reconnaisse ses propres limites, de même que les qualités et la part de vérité de l’autre. Que personne ne cherche à imposer sa propre solution, mais que chacun reste disponible pour ouvrir des voies nouvelles tous ensemble, dans une créativité généreuse et désintéressée ».

A présent que les religieux ont dit au grand jour la vérité qui a la puissance d’unir tous les croyants, l’opinion publique attend les réactions des deux principales parties intéressées.

En attendant, le Chef de l’État et le gouvernement n’ont rien dit, le FNDC n’ont plus…

 

Maria de Babia pour JMI 

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments