Le procès opposant  le collectif des journalistes licenciés du Groupe Evasion-Guinée’’ à leur ex-patron Moussa Traoré qui devait se tenir le vendredi, 20 décembre 2019, au Tribunal de Première Instance de Mafanco, a été renvoyé au 27 décembre 2019, pour la mise en délibéré, a dit le président du Tribunal, Paul 2 Lamah .

Dans son intervention, l’avocat du collectif des licenciés du ‘’Groupe Evasion-Guinée’’, Me Thierno Souleymane Barry a indiqué au micro d’un reporter de justinmorel.info que « la semaine passée, le président du tribunal avait renvoyé cette affaire aujourd’hui. Comme je pourrai le dire un renvoi ultime, parce que ça n’a que trop duré, il y a eu beaucoup de dilatoires. Même notre bonne foi est atteinte en ce sens que depuis un moment, nous parlions de la phase conciliatoire parce qu’on nous demandait de mettre de l’eau de notre vin, comme on le dit pour arriver une entente et nous avons accepté,  contrairement  aujourd’hui, nous allons recevoir des écritures certainement sur le fond et on nous soulève des nullites  de citations et d’espoir de citations.Miniature de pièce jointe Et, vous aviez bien entendu dans la salle d’audience, pour moi, c’est du dilatoire. C’est pourquoi, j’ai demandé au président du tribunal que l’affaire soit mise en délibéré et cela a été accordé pour le 27 décembre prochain. Et, quels  que soit les résultats, nous sommes là pour défendre.  Pour cela, j’assimile ce procès au combat de David et Goliath. Nous sommes là pour la défense des plus pauvres, la défense de ces pauvres journalistes contre un groupe de personnes. Et d’ailleurs, j’appelle de tous mes  vœux qu’il y ait un syndicat puissant qui puisse protéger ces journalistes contre ces genres de méfaits. Et, j’appelle également de tous mes vœux pour qu’il y ait une convention collective parce que vous êtes le cerveau considéré comme le 4ème pouvoir. Malgré tout, les journalistes guinéens sont dans des conditions de précarité  terrible, et avec tout ce que vous faites. Donc, vous devez  vous battre pour  avoir un syndicat puissant qui arrivera à vous défendre à tous les coups et que votre convention collective soit signée ».

Pour Diallo Mamadou Aliou, l’un des journalistes licenciés du Groupe Evasion-Guinée’’ : «Ce procès a été reporté à plusieurs reprises à la demande de l’avocat du PDG dudit groupe de presse,  qui a tant souhaité une négociation à l’amiable et notre avocat s’est montré favorable à cette requête. Et, la semaine passée, nous étions là, mais à notre grande surprise, Me Béa et son client se sont absentés et c’est ce qui a valu le report de ce procès aujourd’hui. Et, nous nous réjouissons aujourd’hui de cette décision du président du tribunal pour la mise en délibéré  de cette affaire pour le 27 décembre 2019,  parce que nous sommes convaincus qu’une décision sera prise par le président du tribunal, conformément à la loi. Nous l’attendons avec patience ».

A noter que Me Béa, avocat de la défense, a refusé de s’exprimer aux micros des journalistes présents sur les lieux

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments