Comme annoncé par la CENI, les élections législatives  sont prévues pour le 16 février 2020. Ce qui va mettre fin aux mandats des députés de l’Assemblée nationale actuelle, pour donner place à une nouvelle vague d’élus locaux qui composera désormais, le nouveau parlement guinéen. Du moins, on l’espère bien…

Dans ce cadre, interrogé cette semaine par un reporter de justinmorel.info , sur le bilan des députés sortants, le député uninominal de la préfecture de Dinguiraye, Dr Fodé Bocar Maréga nous confié : « Ce n’est pas généralement  à nous de faire un bilan des députés sortants. Mais, il reste important  que nous-mêmes, les députés sortants, puissions évaluer notre travail durant le temps que nous avons siégé à ce parlement. Sachant pertinemment que le travail du député, c’est d’abord de légiférer, de permettre le contrôle de l’action gouvernementale et bien sûr avoir une représentativité du peuple de Guinée au sein de ce parlement; c’est dans ce cadre, je pourrai dire qu’on a eu énormément des projets de lois qui ont été votés. Après bien sûr, des regards critiques à l’endroit des députés de l’opposition que nous sommes. Il faut le dire sans crainte que nous avons eu des difficultés, quand on est député de l’opposition parce que les lois qui sont votées à la majorité simple, ont été toujours en faveur des élus locaux de la mouvance. Une manière de dire qu’un député de l’opposition, quelque soit  son abstention ou son contre, lors d’un vote d’une loi; il faut signaler que cette loi passera parce que les députés de la mouvance présidentielle sont majoritaires à l’Assemblée nationale. Quand il s’agit des lois organiques, il faut notre accord donc, les textes sont plus élaborés et reflètent quand même un travail à grande échelle et annoncent des décisions aussi importantes qui sont pour le  bonheur du peuple de Guinée. Vous savez que dans le contrôle de l’action gouvernementale on a eu beaucoup de difficultés, parce que les propositions des lois qui émanent seulement des députés, doivent passer par le filtre du bureau de l’Assemblée nationale, et on se heurte souvent à l’action négative des députés du RPG Arc-en-ciel qui sont majoritaires au parlement.  Donc, je dirai que le bilan des députés sortant dont j’en fait partie, reste et demeure mitigé à mon avis ».

Lui posant la question sur sa candidature personnelle à ces élections législatives prévues le 16 février 2020, le député uninominal de Dinguiraye répond : « Je pense que je me présenterai pour une seconde fois pour  la préfecture de Dinguiraye, parce que je reste convaincu que j’ai suffisamment travaillé. Par exemple, j’ai pu alimenter l’hôpital et les centres de santé de la préfecture de Dinguiraye, en produits pharmaceutiques luttant contre la méningite et d’autres maladies tropicales. Sans oublier que j’ai  pu contribuer à résoudre les pannes concernant les antennes de la radio et de la télévision nationale à Dinguiraye. Donc, toutes ces prouesses que j’ai  pu faire dans la préfecture de Dinguiraye, me donnent une énorme chance de m’y présenter une fois encore haut la main ! ».

Propos recueillis par Léon KOLIE pour  JMI                             

JMI Copyright © JustinMorel.Info     

Comments

comments