Le site lesaffaires.com rapporte dans un article de François Normand publié le 5 septembre 2015 , les changements climatiques ont déjà un impact sur l’économie mondiale et les investisseurs.

1.Selon cet article, en 2006, un fameux rapport de l’économiste Nicholas Stern chiffrait cet impact à 7 000 milliards de dollars américains par année (soit quatre fois le PIB canadien) si les gouvernements ne faisaient rien pour lutter contre les changements climatiques. Ce chiffre représente la perte de croissance sur l’économie mondiale causée par la destruction d’actifs (infrastructures, récoltes, écosystèmes, etc.)

2. Saviez vous que la fonte généralisée des glaciers va créer des risques de crues soudaines et, au fil du temps, réduire l’apport d’eau annuel provenant grandes chaînes de montagnes, où vivent plus d’un milliard de personnes?

3. Saviez vous que le parc automobile mondial devrait tripler d’ici 2050 avec 80% de cette croissance provenant des économies en développement ?

4. L’agriculture alimentée par les eaux pluviales fournit jusqu’à 80% de la nourriture dans les pays en développement. Les régimes pluviaux induits par les changements climatiques menacent la sécurité alimentaire.

5. Si les villes produisent aujourd’hui 75% des émissions de carbone, elles peuvent aussi prendre la tête de l’économie verte grâce à une meilleure efficacité énergétique et à l’innovation technologique.

6. Le niveau des mers a augmenté d’environ 17 centimètres au cours du XXème siècle, menaçant les habitants des zones côtières.

7. D’ici le milieu du siècle, la disponibilité en eau dans les zones déjà sèches devrait diminuer de 10 à 30% en raison des changements climatiques.

8. Le réchauffement climatique peut avoir une origine naturelle. Ces émissions peuvent avoir une origine naturelle : l’activité volcanique ou la respiration émettent du CO2, les surface dites inondées (marais, estuaires) produisent du méthane, tout comme les flatulences humaines et animales. Ces émissions restent néanmoins marginales par rapport à celles causées par les activités humaines (déforestation, utilisation de combustibles fossiles, agriculture…).

9. CryoSat-2 est un satellite mis en orbite en avril 2010 et chargé de fournir des informations sur les banquises et les quantités de glace polaire.

10. Le terme El NINIO désigne aujourd’hui un phénomène climatique caractérisé par une augmentation anormale de la température des eaux de surface du Pacifique depuis l’Amérique Equatoriale jusqu’au centre de l’océan. Cette modification des températures océaniques, via une hausse de l’humidité de la circulation atmosphérique, est responsable de l’augmentation de la pluviométrie dans les régions environnantes. Ces modifications sont d’autant plus importantes que l’énergie de l’atmosphère augmente par effet de serre. El Niño provoque des bouleversements sur une grande partie de la planète, avec des répercussions locales: moussons mortelles en Asie, sécheresses en Australie, inondations en Amérique du Sud…

11. L’acidification des océans est consécutive à la dissolution dans l’eau de mer d’une partie du CO2 produit par les activités humaines. Celui-ci est ensuite transformé dans l’eau en acide carbonique, directement responsable de la diminution du pH des océans qui affaiblit les squelettes des coraux. Les récifs coralliens souffrent également de la hausse de la température des courants, de la montée du niveau des eaux ou encore de l’affaiblissement de la couche d’ozone (augmentation des UV).

12. A la base l’effet de serre est un phénomène naturel par lequel une partie de l’énergie solaire qui est émise par la terre est absorbée et retenue par des gaz à effets de serre (méthane, dioxyde de carbone, oxydes d’azote) sous forme de chaleur dans la basse atmosphère. L’effet de serre est indispensable à la vie humaine sur terre, sans lui la température serait de -18 degrés. Le problème est l’effet de serre dit « renforcé » qui résulte d’un accroissement de la concentration des gaz à effet de serre.

13. La communauté internationale s’est donné comme objectif de limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport à 1850 soit l’ère pre-industrielle.

14. Le dioxyde de carbone est à lui seul à l’origine de deux tiers de l’effet de serre. Il est dégagé par les hydrocarbures (charbon, pétrole, gaz) utilisés comme source d’énergie (transport, chauffage, électricité) ou comme composé chimique (fabrication de plastiques, engrais…) dans l’industrie en encore par le processus de déforestation.

15. la fonte de la banquise qui est une glace d’eau de mer n’a pas d’effet sur le niveau moyen des océans. En revanche le volume d’eau fondue des glaces continentales (glacier, iceberg) vient s’ajouter à celui de l’Océan. Au cours du XXème siècle le niveau des eaux s’est élevé de 18 cm en moyenne.

Source: http://www.un.org/fr/climatechange/, lesaffaires.com 

Comments

comments