Après un long bras de fer opposant certains investisseurs et  les autorités guinéennes, l’Etat  a finalement cédé  les blocs 1 et 2 du fer de Simandou à la Société minière de Boké (SMB).

Cette décision fait suite à un appel d’offre ouvert par un décret du 13 juillet 2019 et remporté par  le Consortium de la SMB. Désormais,  la société se chargera d’exploiter le  projet de construction d’une voie de plus de 650 kilomètres, ainsi qu’un port en eau profonde à Matakong,  dans un délai de 5 ans.

Pour le  franco-guinéen Fadi Wazni, président du conseil d’administration de la SMB, sa structure sera à la hauteur des attentes vue son expérience réussie à Boké dans la bauxite où l’offre  a atteint  42 tonnes de fer en 2018. Créé en 2014, la  SMB,  premier exportateur de bauxite de Guinée, emploie  près de 9 000 personnes dans cette zone.

L’établissement a également mis en place deux terminaux fluviaux, à savoir Dapilon et Katougouma, rattachés au port de la région.

Economiste de formation, passionné des questions de développement, suit l’actualité financière africaine au jour le jour. Milite pour une Afrique nouvelle sans frontières et sans préjugés. A lu Marx, Adam Smith et Cheikh Anta Diop et aime échanger sur ces sujets.

Comments

comments