Des routes bloquées, des heurts ici et là entre jeunes manifestants et forces de l’ordre, ou des artères barrées entre Kagbélén et Hamdalaye; partout des axes troubles. Parfois des coups de feu sont entendus… 

Ce lundi 14 octobre offre généralement un visage de ville morte en plusieurs endroits de la capitale guinéenne. Les forces de sécurité sont présentes et font face aux manifestants qui tentent de se regrouper.

Les véhicules sont plutôt rares sur les différents axes Enco5-Lambanyi, Taouyah-Kipé, Sangoyah-Matoto, l’on constate un véritable ralentissement des activités de la cité. Cependant des heurts ont été signalés sur les tronçons Sangoya-Matoto, sur l’autoroute.Image

Les nouvelles qui arrivent à notre desk des préfectures confirment qu’une bonne partie est paralysée. A Kaloum, l’administration publique résiste, des fonctionnaires ont bravé toutes les situations décrites plus haut, pour se rendre matinalement à leurs différents services.

La situation est volatile, le pire est à éviter.

Pivi Bilivogui pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

 

Comments

comments