Ces derniers mois des rapatriements de restes ont eu lieu. Le 23 mars 2019 la Ministre de la culture, du tourisme et du sport de l’Éthiopie Hirut Kassaw a rapatrié deux mèches de cheveux de l’empereur Tewodros II, rendues par le Musée national de l’armée de Londres. Du 9 au 15 avril 2019 les représentants des peuples originaires Yidindji et Yawuru et du Gouvernement australien ont rapatrié les restes de cinquante-trois ancêtres, rendus par le Musée des Cinq Continents de Monaco, l’Université de Fribourg, le Musée Linden de Stuttgart, les Collections nationales d’ethnographie de Dresde et l’Université Martin Luther de Halle-Wittenberg.

Le 5 mai 2019 le Musée national de la Nouvelle Zélande Te Papa Tongarewa a rapatrié les restes de cent vingt-et-un ancêtres Māori et Moriori, rendus par l’Hôpital universitaire de la Charité de Berlin et le Musée Vrolik de l’Hôpital universitaire AMC d’Amsterdam. Le 9 août 2019 les représentants du peuple originaire Sami ont rapatrié les restes de vingt-cinq ancêtres, rendus par le Musée national d’histoire de Stockholm.

Entre-temps les demandes de restitution définitive des trésors sont poursuivies. Le 20 mars 2019 la Ministre de la culture, du tourisme et du sport de l’Éthiopie Hirut Kassaw a demandé au British Museum de Londres la restitution de onze tabots, des reproductions de l’Arche d’Alliance, et au Victoria and Albert Museum de Londres la restitution du trésor de Maqdala, déjà demandée depuis 2007.

Le 28 mars 2019 le Ministre des cultures, des Arts et du Patrimoine du Chili Consuelo Valdés a demandé et obtenu du musée Kon-Tiki d’Oslo le rapatriement des restes et la restitution des trésors prélevés par Thor Heyerdahl durant ses expéditions à Rapa Nui. Le 6 août 2019 le Roi du peuple originaire ≠Nukhoen Justice //Garoëb a demandé à l’Allemagne la restitution des trésors pillés pendant la période coloniale. Le 20 août 2019 le Président du Comité chargé de coopération muséale et patrimoniale entre la France et le Bénin Nouréini Tidjani-Serpos a demandé la restitution sans délai des vingt-six œuvres promises par le Président français le 23 novembre 2018.

Malheureusement les principaux anciens colonisateurs tergiversent en tentant d’empêcher la restitution définitive des trésors. Au Royaume-Uni le Victoria and Albert Museum de Londres a proposé un prêt à long terme, immédiatement rejeté par l’Éthiopie, tandis que le British Museum de Londres a catégoriquement refusé les restitutions définitives, malgré la démission d’un son propre administrateur.

En France pendant qu’on fait attendre la restitution « sans retards » au Bénin des vingt-six oeuvres promise par le Président français le 23 novembre 2018, le Ministre de la culture Franck Riester a proposé plus de coopération et moins de restitution. En Allemagne l’Association des musées allemands a présenté la révision de l’ambigu code de conduite pour la gestion muséale des trésors pillés pendant la période coloniale.

Colonialism Reparation demande le rapatriement des restes et la restitution définitive des trésors pillés par les anciens colonisateurs (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, Italie, etc.) comme premier pas dans la direction de la Réparation des dommages du colonialisme, en cessant de tergiverser sur un pas nécessaire de l’évolution humaine.

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments