L’arrestation la semaine dernière  de certains syndicalistes alliés de l’autre faction de l’USTG d’Abdoulaye Sow, accusés de tenter un boycottage  du congrès  de la Fédération  syndicale des Transporteurs de Mamou, a provoqué la réaction du secrétaire fédéral  du syndicat national  de l’Energie assimilée de Guinée affilié à l’USTG-Mamou, Mohamed Lamine  Camara.

Dans un entretien accordé cette semaine à notre rédaction, il a indiqué que la crise qui mine actuellement le mouvement syndical à Mamou, n’est rien d’autre  l’immixtion de certains politiques de ladite localité dans les  affaires syndicales notamment, le député uninominal et le maire de la préfecture de Mamou . « Une chose  interdite par la loi », a-t-il ajouté.

Dans une communication plus rassurante, notre interlocuteur a également expliqué qu’il s’agit du cas de Mamou, «où il y a des petits problèmes concernant la gare routière. Moi-même j’y étais le lundi et le mardi pour constater réellement ce qui se passe et éventuellement comment il faut calmer la situation ».

Il précise à notre micro qu’« on s’est malheureusement rendu compte que, les gens ont essayé de faire de ce sujet un problème politique et, ce qui est dommage dans notre pays, c’est d’assimiler le syndicat à la politique. Voilà ce qui s’est passé à Mamou ».

Selon le syndicaliste, « j’aime dire souvent on ne peut gérer que, ce qu’on ne peut gérer. Si vous ne maîtrisez pas une situation, ne vous en mêlez pas. C’est quand monsieur le maire de Mamou a fait une déclaration hier jeudi 18 septembre 2019, pour dire que la gare routière doit revenir de droit au groupe de M. Mamadou Hady Bah dit ‘’Badis’’, ce qui signifie qu’il ne sait rien de ce qui s’est passé, que les choses ont dégénéré ».

Dans le même élan, Mohamed Lamine  Camara  a aussi signalé que « pour la petite histoire, il y a M. Guéssi Sidibé qui était le secrétaire général qui gérait la gare routière de Mamou et, la commune a signé le contrat avec lui. Ce monsieur est décédé en 2015 … Et après son décès, la secrétaire générale de l’Union Syndicale de la préfecture de Mamou a la personne Hadja Kadi Kadi, a désigné monsieur Mamadou Hady comme étant le secrétaire général provisoire ou par intérim. Et depuis lors jusqu’à maintenant, c’est lui qui continue à gérer cette gare routière de Mamou .Et quand les chauffeurs ont décidé de faire le congrès à Mamou, parce qu’il s’agit d’eux, M. ’Badis’’ s’est manifesté. Il y avait 6 candidats dont lui et Kibomgué plus 4 autres … Quand monsieur Kibongué a fait des campagnes, les 3 autres candidats se sont ralliés à lui et M. Badis s’est vu isolé donc, il n’a pas pu participer au congrès. Et, le congrès a eu lieu le 30 juillet 2019, et que M. Kibongué a été élu comme secrétaire général. Donc, à notre grande surprise, lui se réclame être le secrétaire général de la Fédération Syndicaliste de Transports de la préfecture de Mamou, ce qui n’est pas réel ».

Évoquant le cas de l’immixtion des politiques dans cette affaire syndicale à Mamou, le syndicaliste Mohamed Lamine  Camara a déclaré que « les politiciens, notamment le député uninominal de ladite et le maire de ladite préfecture se sont mêlés à cette affaire-là. Parce que, je disais un député doit défendre la cause de la population dont il relève. Vous n’êtes pas sans savoir que ce député cherche à diviser la population de Mamou ».

A noter que nous avons à maintes reprises, tenté de  joindre le secrétaire général de l’autre faction de l’USTG-Conakry, Abdoulaye Sow, pour sa version des faits de Mamou, mais  en vain.

 

Entretien réalisé par Léon KOLIE pour JMI   

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments