Suite à plusieurs révélations compromettantes, le président de l’APCAM a été écroué depuis le jeudi 12 Septembre 2019. Une affaire qui risque de mettre à mal le régime d’IBK, car le mis en cause Bakary Togola n’a jamais caché être un bailleur de la campagne présidentielle passée, de l’actuel locataire de Koulouba membre du parti au pouvoir ( RPM).

Il faut rappeler qu’il a toujours arboré les couleurs du RPM qu’il comptait défendre aux législatives de Mai 2020. Ainsi ,le monde rural malien est en ébullition avec l’interpellation de Bakary Togola. Arrêté puis écroué sous mandat de dépôt, il lui est reproché la disparition d’environ 10 milliards CFA.

Une affaire de ristournes où des investigations ont permis de réunir des preuves accablantes. Ainsi de 2013 à 2019, la Compagnie Malienne de Développement de Textile (CMDT) a octroyé 13,431 milliards FCFA à la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (C-SCPC).

Bakary Togola en est le PCA donc principal ordonnateur des dépenses. Pourtant , sur ce montant, seul le montant 8,854 milliards ressort dans les comptabilités de la Confédération. Sur ce montant comptabilisé, 4,885 milliards se sont volatilisés. Un montant de 4,776 n’a pas été justifié échappant à la comptabilité. Ce qui fait, selon le procureur, un total injustifié de plus de 9,500 milliards FCFA. Montant qu’il n’est évidemment pas le seul à avoir englouti.

La richesse de celui qui comptait briguer un 3ème mandat à la tête de l’APCAM, pourrait donc y avoir son origine. Depuis plus de deux mois, Bakary Togola est accusé par presse interposée, et les accusations se sont amplifiées via les réseaux sociaux. Si sa gestion opaque des fonds était alors évoquée, l’imitation de signature du PDG de la CMDT revenait par moments. Il déclarait alors que les accusations à son endroit sont « fantaisistes » les qualifiant de mensonges, imaginations, au mépris de ce qu’il faudrait faire. Autrement dit , il serait victime d’une cabale pour atteindre sa personne.

Sauf que l’accusateur principal n’est autre que Fadiala Coulibaly ancien responsable administratif et financier qui était un proche collaborateur. Bakary Togola indiquait que ce dernier tentait de le diffamer parce que simplement, il a été mis fin à son contrat. Des indiscrétions dévoilent que ce serait la chérie de ce dernier avec qui l’enfant de Koumantou aurait précédemment convolé en juste noces. La chute du puissant Togola serai-elle partie d’une affaire de moeurs?

Reste que dans le dossier au niveau du pôle anti-corruption, ces éléments ne sont pas encore inscrits mais 6 suspects seraient dans le viseur.

 

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments