Le mouvement ‘’Tournons la Page Guinée’’ (TLP-Guinée), a animé une conférence de presse samedi, 7 septembre 219 à Conakry, dans le cadre de son lancement officiel. Un rendez-vous placé sous le thème  africanisation du combat pour l’alternance démocratique sur le continent.

L’objectif de ladite coalition est de promouvoir l’alternance démocratique en Afrique et dans le monde. Au cours de ce point de presse, le vice- coordinateur du (TLP-Guinée) M. Oumar Sylla, a fait savoir qu’à ce jour leur mouvement citoyens est actif en Europe et dans 8 pays en Afrique; à savoir  le Burundi, le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Niger, la République Démocratique du Congo et le Tchad.

« A la demande expresse de la société civile guinéenne, la coordination internationale du mouvement Tournons la Page Guinée, a consenti à inscrire la Guinée parmi les pays membres de ces vastes réseaux d’activistes de la société civile internationale, afin de soutenir les acteurs sociaux guinéens dans leur lutte pour l’instauration d’une culture d’alternance démocratique dans leur pays », dit-il.

Le conférencier a souligné que conformément à la vision du mouvement internationale Tournons la Page, la section guinéenne dudit mouvement qui, vient de voir le jour veillera à ce que la Guinée soit un pays où les populations sont réellement représentées par les élus qu’elles ont elles-mêmes choisis : « Un pays où les élus du peuple  sont redevables auprès des citoyens, un pays où les textes législatifs nationaux notamment la Constitution ne sont pas modifiés pour permettre aux dirigeants de se maintenir au pouvoir au-delà du mandat légal, un pays où l’alternance démocratique est consacrée et respectée conformément aux dispositions des lois en vigueur, etc…».

Pour clore, M. Sylla a mentionné que pour réussir ce veste chantier, la section guinéenne du mouvement ‘Tournons la Page’’ bénéficiera du soutien et de la mobilisation de l’opinion internationale en cas de besoin.

« Désormais, la lutte pour l’alternance démocratique engagée par la société civile guinéenne s’inscrit dans un combat plus vaste et qui, aura plus d’échos au niveau international », conclu-t-il.

Oumar KEITA pour JMI

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments