Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso était en visite de travail à Paris (France). Il a eu avec son homologue français, Emmanuel Macron des entretiens en tête à tête à l’Elysée, le 03 septembre dernier. Les deux hommes d’Etat ont échangé sur plusieurs des questions d’intérêt commun. La lancinante question de la paix en Libye n’a pas échappé à ces deux chefs d’Etat, très préoccupés et impliqués dans la recherche de la paix dans ce pays. 

Déstabilisée et plongée dans le chaos, la Libye est sans Etat depuis 2011. Denis Sassou-N’Guesso est le président du comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la crise libyenne. Emmanuel Macron, lui a pris le dossier libyen en main depuis un moment, avec des initiatives que l’Union Africaine salue, en souhaitant une coordination entre différentes initiatives.

Et, la rencontre entre Denis Sassou-N’Guesso et Emmanuel Macron apparaît comme une aubaine pour échanger sur ce sujet préoccupant, quand on sait que le 07 juillet dernier les deux chefs d’Etat ont échangé sur la question à Niamey (Niger) en marge du sommet de l’Union Africaine (U.A). Le point de vue de l’UA porté par le chef de l’Etat congolais milite en faveur de l’organisation un dialogue inter-libyen, passage obligé pour la réconciliation entre les libyens, avant la tenue des élections dans ce pays. La vision du président Macron n’est pas totalement opposée à cette démarche africaine.  Miniature de pièce jointe

Denis Sassou-N’Guesso et Emmanuel Macron viennent, ainsi, d’avoir une deuxième entrevue sur la question libyenne en moins de deux ans. La dernière visite à l’Elysée du président Sassou-N’Guesso remonte à mai 2018, quand le chef de l’Etat congolais représentait l’Union africaine (UA) à une réunion internationale initiée par le président Macron sur la crise libyenne.

Les derniers actes de violences qui ont occasionné la mort d’au moins 50 personnes en Libye le 27 août 2019, près de Tripoli ont, nécessairement, interpellé les deux chefs d’Etat qui ont dû renouveler leur attachement commun à la paix, à la stabilité en Afrique. Sept années après la chute et la mort de Mouammar Kadhafi, la Libye est devenue un pays en ruine, en proie aux divisions et aux rivalités.

MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Congo

 Copyright © JustinMorel.Info

Miniature de pièce jointe

Comments

comments