Dans un entretien accordé cette semaine aux reporters de justinmorel.info, l’activiste de la société civile, Mamadou Kaly Diallo s’est véritablement insurgé contre les violations constantes de la liberté de la presse  par les autorités du régime d’Alpha Condé.

Selon lui, « la loi relative à  la cybercriminalité n’est mentionnée  nulle part encore de notre constitution.  Elles  veulent l’appliquer à tout prix au travail des journalistes et pour cela, j’en interpelle les associations de presse , les citoyens à saisir  l’INIDH, quand il y a la violation des libertés fondamentales et celle concernant les journalistes dans notre pays ».

Notre interlocuteur a aussi noté que conformément au fondement de l’article 96 de la constitution guinéenne, c’est la Cour constitutionnelle qui est chargée de juger les violations des droits fondamentaux, des libertés publiques commises par les pouvoirs publics et des agents de l’Etat.

Conséquemment, il est convaincu que : «  cette Cour constitutionnelle doit être saisie par l’INIDH  par rapport à ces violations des droits fondamentaux, des libertés publiques commises par les autorités du pays ».

 

Momo SOUMAH pour  JMi 

Copyright © JMI – JustinMorel.Info

Comments

comments