Nous vivons les grandes vacances scolaires en Guinée. Durant trois mois, enseignants et apprenants sont au repos. Si la formule de trois mois de vacances est acceptable pour les élèves et étudiants, je la trouve anormale pour les enseignants. En effet, les enseignants sont des salariés qui, comme les autres salariés, devraient avoir droit à un mois de repos conformément au code de travail.

Le constat révèle que l’enseignant guinéen jouit de trois mois de repos; ce n’est pas normal. C’est d’autant plus anormal que la qualité de l’enseignement dans notre pays est d’un niveau des plus bas. Entre autres mesures, il serait conseillé de consacrer deux des trois mois de vacances à la formation, à la mise à niveau et au perfectionnement de tous les enseignants du primaire et du secondaire.

Les Ministères de l’éducation et des finances devraient prévoir et inscrire un tel programme dans le budget. En plus de leurs salaires, les intéressés devraient percevoir des primes de motivation. La coopération de certains pays comme le Sénégal, le Maroc, la France, le Canada et de l’OIF pourrait aider à conférer la qualité qui sied au projet ; un projet qui doit être institué et inséré dans le programme de formation.

Le niveau de l’enseignement est très très bas dans notre pays. Beaucoup d’enseignants ont besoin de formation et de perfectionnement. Chargé de cours dans des universités en qualité de Professeur extra muros, je sais de quoi je parle. Je souhaite qu’un programme de formation et de perfectionnement soit institué pour tous nos enseignants du primaire et du secondaire. Notre retard est assez grand par rapport à nos voisins.

Au moment où les enseignants guinéens profitent des trois mois de vacances, leurs homologues de Côte d’Ivoire ont commencé les cours de formation et de perfectionnement. Ce sont plus de 10.000 instituteurs, 2000 professeurs de collège et de 3000 professeurs de lycée, qui ont pris d’assaut les salles de classe, à la place de leurs élèves pour se transcender. Le programme s’étend sur tout le territoire ivoirien.

Voici un exemple qui doit nous inspirer. J’ose croire que cette idée sera appréciée dans le bon sens et amendée pour les décideurs.

Ibrahima Jair Keita pour JMI
 Copyright © JMI – JustinMorel.Info

Comments

comments