L’Opep fait l’objet du chapitre 3 de l’ouvrage d’Ayuk intitulé « Des milliards en jeu : l’avenir de l’énergie africaine », qui sera publié en octobre prochain.
Alors que l’Opep intensifie ses relations avec l’Afrique, son Secrétaire général Mohammad Sanusi Barkindo, a déclaré que l’analyse des avantages liés à l’adhésion à l’Opep présentés dans le dernier livre de NJ Ayuk, avocat en droit de l’énergie en Afrique, venait au moment le plus opportun.

« Il est tout à fait opportun que M. Ayuk décrive à quel point il est important que les pays producteurs d’Afrique participent à la discussion sur les stratégies mondiales qui affecteront leur futur », a déclaré Barkindo, auteur de la préface du livre. « Dans l’industrie pétrolière et gazière d’aujourd’hui, les coalitions sont essentielles et M. Ayuk le prouve en discutant des avantages que nos nouveaux membres africains ont acquis en adhérant à l’Opep. »

L’Opep fait l’objet du chapitre 3 de l’ouvrage d’Ayuk intitulé « Des milliards en jeu : l’avenir de l’énergie africaine », qui sera publié en octobre prochain.

La moitié des 14 membres de l’Opep sont sur le continent africain. La Libye y est entrée en 1962, suivie de l’Algérie en 1969. Le Nigéria est devenu membre en 1971 ; L’Angola a suivi en 2007. Plus récemment, l’Organisation a accueilli le Gabon, qui l’a rejoint en 2016, et la Guinée équatoriale et la République du Congo, qui sont devenus membres en 2017 et 2018, respectivement.

Avec des réserves prouvées de pétrole brut de 130 milliards de barils, l’Afrique est une frontière pleine de promesses, a déclaré Barkindo – et Ayuk fait un travail remarquable en montrant comment l’OPpep et le continent tirent parti d’une participation accrue de l’Afrique à l’organisation.

« Le livre de M. Ayuk montre comment l’industrie pétrolière et gazière peut contribuer au développement économique et à la prospérité de l’ensemble du continent, tout en rappelant que les pays producteurs réaliseront davantage en collaborant plutôt qu’en travaillant individuellement », a déclaré Barkindo. « Il explique en particulier comment la Déclaration de coopération a permis de stabiliser le marché, en offrant des opportunités économiques auparavant indisponibles, » ajoute-t-il.

Dans son chapitre sur l’Opep, intitulé « Une place à la table des négociations : l’Afrique et l’Opep », M. Ayuk présente une analyse équilibrée de la manière dont l’Opep a besoin de l’Afrique et vice-versa. Il ne néglige pas le fait que les bassins énergétiques autrefois prolifiques du Moyen-Orient sont en train de s’épuiser, faisant de la perspective de grandes découvertes en Afrique un moyen pour l’Opep de contrôler l’approvisionnement en pétrole de la planète. Dans le même temps, il souligne les avantages que les pays africains peuvent retirer en tant que membres de l’Opep, notamment l’accès à l’information, l’aide financière et la possibilité de se faire entendre pour définir la politique mondiale.

En outre, le chapitre de l’Opep discute de l’impact possible de NOPEC – la législation américaine en suspens qui vise à protéger les intérêts nationaux de ce qu’elle perçoit comme une manipulation des prix.

« L’analyse de l’Afrique et de l’Opep par M. Ayuk est sans faille », a déclaré Barkindo.Résultat de recherche d'images pour "le livre de Nj Ayuk"

NJ Ayuk est fondateur et PDG du conglomérat panafricain du droit des sociétés, Centurion Law Group ; fondateur et Président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie ; et co-auteur de « Big Barrels: Pétrole et gaz africains et la quête de la prospérité » (2017).

Il est reconnu comme l’une des personnalités les plus en vue du monde des affaires en Afrique.

« Des milliards en jeu : L’avenir de l’énergie en Afrique » est maintenant disponible en pré-commande sur Amazon. CLIQUEZ ICI POUR PRÉ-COMMANDER VOTRE COPIE MAINTENANT ! [https://amzn.to/2NxkNLP]

Source : APO Group pour JMI

Comments

comments