Le Directeur de cabinet du Gouvernorat de la ville de Conakry, M. Moundjour Chérif, a présidé hier l’installation officielle des membres de la plateforme  »One Heath » (Une seule santé) à Conakry, dans le cadre  des initiatives de solutions pouvant éradiquer les maladies épidémiques en République de Guinée.
Selon lui, l’objectif de la présente rencontre, qui vise la mise en place de la plateforme régionale de Conakry, initié par le gouvernement guinéen, a un caractère multisectoriel. Au premier chef, les services de l’élevage, de la santé et de l’environnement autrement dit, les services en charge de la lutte contre les maladies épidémiques.
Pour M. Cherif, concernant ce départ, c’est la plateforme régionale de la ville de Conakry qui fait l’objet d’un acte pris par le gouverneur de la ville le général Mathurin Bangoura, qui est la première lancée.
« Cette plateforme à pour mission d’assurer une veille pour qu’en cas d’épidémies à travers des messages, les informations puissent circuler et que les spécialistes concernés de ladite plateforme se donnent la main à fin qu’au temps que possible cette maladie puisse être vaincu à travers des approches techniques et des outils qui, leurs sont mis à disposition »,précise-t-il.Aperçu de l’image
De son côté le Directeur National des services vétérinaires, Alsény Manè, a indiqué qu’au niveau mondial, on est conscient que les humains sont de plus en plus menacés sur le plan de santé.
« Cette menace provient de la possibilité que les pathogènes aujourd’hui ont de voyager d’un continent à l’autre dans des délais très courts. Beaucoup de maladies humaines sont d’origines animales. D’aucuns disent que 60% des maladies qui affectent les hommes proviennent des animaux ».
Avant d’ajouter ceci: « On est conscient que la problématique de la lutte contre la maladie ne plus être le travail d’un seul secteur ou d’une seule discipline ». Il faut que plusieurs secteurs se mettent en place pour pouvoir ensemble engager des mesures qui vont  permettre de prévenir les maladies, de les détecter à temps et de se préparer à riposter pourquoi pas à éradiquer ces maladies. Voilà pourquoi l’approche  « Une seule santé ».
Oumar KEITA pour JMI
Copyright © JMI . JustinMorel.Info 

Comments

comments