Quel spectacle puant et immonde ! Je suis sidéré, je suis révolté, il est maintenant temps que j’en parle. C’est le chemin de tous les jours de beaucoup de citoyens de la capitale Conakry. Je vous parle du pont de Madina. Regardez ces poubelles que les véhicules, les motos et piétons sont obligés d’esquiver tous les jours, pour se frayer du chemin. C’est d’abord un tas, puis deux,…puis une petite montagne,… Et vous passez un autre jour, vous trouvez que c’est bien dégagé par les services compétents.  Et pof ! Action éphémère…

Pire, actuellement, un fou a élu domicile sur la montagne d’ordures, au vu et au su de tout monde. Une marchandes me dit  que c’est en pleine journée que les gens viennent avec des charrettes remplies de détritus qu’ils y déversent.À qui la faute?

Je dirai, et à l’autorité et aussi à la population qui manque de civisme. L’autorité, parce qu’elle manque de poigne et de responsabilité. 1)Tellement facile à organiser un service de surveillance en ces lieux, que je dirai que c’est un refus.
2) Je ne sais en plus depuis combien d’années, et si vous me permettez de dire combien de siècles! Tellement je suis révolté, le pont de Madina est dans une obscurité totale; effrayant la nuit de le traverser seul à pied, par peur d’être agressé par des bandits. A quoi servent donc ces poteaux électriques plantés là ?!

Un ami y a été victime d’agression, une nuit, de la la part de deux jeunes qui lui ont intimé « Eh vieux arrêtes toi »; le temps de comprendre de quoi il s’agissait, le premier l’a coincé à la gorge, il respirait à peine,  quand le second entre-temps l’a vidé ses deux poches! Ils ont emporté ses deux téléphones et une importante somme d’argent.Aperçu de l’image

La population est aussi « coupable ». Je ne puis comprendre qu’en bon Guinéen, en bon citoyen conscient, on puisse déverser à longueur de journée et de nuit des sacs de poubelles sur un pont, dans cette ambiance nauséabonde. A quelques mètres sont installés des banas-banas qui font le petit commerce et des commerçantes qui vendent même des brochettes grillées, à côté  des clients qui achètent et mangent avec appétit.

Tantôt c’est un chauffeur de « magbanan », ‘bus de transport en commun) qui gare à proximité : « Eh une brochette, vite, vite » et il poursuit sa route. Que fait-on de notre santé, de la santé de la population? Aujourd’hui on déverse, dès que c’est dégagé, on recommence à déverser…! Aperçu de l’image

Si ce trin-trin continue, c’est comme si l’autorité acceptait que cette place soit une poubelle officielle.

C’est le cri de cœur d’un citoyen révolté contre l’indifférence de l’autorité et  l’incivisme de ses concitoyens. Des milliers de Guinéens qui fréquentent ce pont de Madina sont témoins de ce spectacle puant et choquant. Cela doit changer! Les riverains doivent se mobiliser. La commune doit se lever pour ici et ailleurs.
Cette horrible image d’insalubrité de ville-poubelle interpelle enfin tous les Conakrykaé !

 

Tabassy BARO pour JMI

Copyright © JMI – JustinMorel.Info

Comments

comments