Dans la matinée de ce lundi, les médias ont entrepris un sit-in devant le siège de  la Haute Autorité de la Communication (HAC) à Kaloum , dans le but de dénoncer les abus des autorités dans le dossier  des deux journalistes du groupe de presse  ‘’ Lynx-la Lance et Lynx FM’’, mis sous contrôle judiciaire pour diffamation à l’endroit deux ministres du gouvernement de Kassory Fofana.

La manifestation était pour les journalistes et techniciens, tous médias confondus, l’occasion d’interpeller l’instance de régulation des médias en Guinée sur le biais fait à  la loi L002 qui encadre l’exercice du métier de journalisme dans notre pays, en se parant de la loi sur la cybercriminalité.

Dans une déclaration des organisations professionnelles des médias lue par Mohamed Barry de la radio ‘’ City FM’’,  il est mentionné que « certains magistrats se croient plus malins que d’autres, commencent à prendre goût de substituer maladroitement la loi L002 à celle portant cyber-sécurité pour traiter des dossiers de journalistes mis en cause dans l’exercice de leur profession ».

Selon Mohamed Barry, « Le placement sous contrôle judiciaire des deux journalistes de Lynx FM, vient compléter le tableau de ceux qui veulent voir mourir la presse guinéenne ».  

« En tant qu’organisations professionnelles des médias, nous refusons de tels dérapages aussi flagrant qui, non seulement, portent atteinte à la liberté de la presse, mais projette aussi à la face du monde, une image dégradante de notre justice qu’on croirait composée de magistrats de nivaux douteux ». 

Aux cris de « Pas de journalistes en prison », sous leurs parapluies multicolores et leurs manteaux de fortune, les journalistes mobilisés par dizaines pour la circonstance, ont proclamé haut et fort leur attachement viscéral à la liberté de presse et leur résolution entière à défendre leurs droits.

 

Léon KOLIE pour JMI

Copyright © JMI – JustinMorel.Info

Comments

comments