Suite à la lourde sanction contre le vice-président de la Fédération Guinéenne du Football (FEGUIFOOT), Amadou Diaby par la commission d’éthique et disciplinaire de la première instance du football guinéen, pour corruption dans le cadre de la gestion de la CAN 2019, ses avocats, dans une conférence de presse tenue le week-end dernier, à la maison commune des journalistes à Kipé , ont tenté de démontrer la non-culpabilité de leur client.

Dans une déclaration, les avocats du vice-président de la Fédération Guinéenne du Football (FEGUIFOOT), Amadou Diaby ont indiqué que leur client est victime d’acharnement de la part de certains responsables de la Féguifoot dont le président de la commission d’éthique Amadou Tham Camara, qu’ils ont récusé.

Me Adama Barry a également laissé entendre que  « cette affaire intéresse le football guinéen, et surtout l’honneur d’Amadou Diaby. Sur le prétendu racket dont fait l’objet notre client, vous devez savoir que Amadou Diaby a été abasourdi d’apprendre cette suspension à son endroit par voie de presse »

L’accusation viendrait d’un tract, elle s’en explique : « c’est un tract imputé par la commission, en violation des articles 67 du code disciplinaire de la Féguifoot. Cette décision que nous considérons comme cabale, est infondée ». 

D’après ses analyses de spécialiste, « il n’y a aucune preuve, sonore ou quoi que ce soit. Amadou Diaby n’a pas été entendu avant sa première suspension. Il n’y a aucune preuve concrète contre notre client ».

« Cette décision provisoire publiée par Guineenews, dont la primeur a été réservée au directeur de publication qui est le président de la commission d’éthique, est de nul effet. Elle n’est pas signée, cette décision, sans l’entête, ni la signature du Président de la féguifoot. Amadou Diaby reste serein. Cette décision sera sanctionnée et annulée. Le président de la commission d’éthique a dissuadé Paul Put de ne pas se présenter devant la commission. Amadou Diaby a été invité de venir pour être confronté à Paul Put, et ce dernier n’est jamais venu. On a demandé la récusation pure et simple du président de la commission d’éthique, qui gère un site, et qui s’acharne contre Amadou Diaby », a déclaré l’avocate d’Amadou Diaby.

Allant plus loin, Me Barry a démontré que « cette déclaration de la condamnation est fondée sur le libre mensonge et arbitrage, le président de la commission a empêché le face à face entre Amadou Diaby et Paul Put. Il devait y avoir d’abord une commission ad hoc d’instruction. Cela n’a pas été fait. L’absence de preuves qui incriminent Amadou Diaby, la fuite sans audition contradictoire, tous cela indique le peu de sérieux dans cette affaire, l’infondément de cette décision prise à l’encontre de Diaby ».

 A rappeler : le vice-président de la Fédération Guinéenne du Football (FEGUIFOOT), Amadou Diaby a été condamné à 7 ans dont 5 ans fermes et une amende de 25 mille euros, prononcée contre lui, ce vendredi 16 août, par la commission d’Ethique de la fédération guinéenne de football, Amadou Diaby entend démontrer sa non-culpabilité.

Léon KOLIE pour JMI

Copyright © 2019 JMI JustinMorelJunior.Info 

Comments

comments