Le président du PADES a rallié sa terre natale dans un contexte d’interdiction avortée du gouvernorat de la région de Kankan. C’était le challenge avec une immense foule fidèle à son leader, qui aura réussi la démonstration de force.

Tout d’abord, Dr Kaba a fait un arrêt à Siguiri. Obligation religieuse faisant loi, il a prié le vendredi saint en compagnie de sa délégation. Après avoir eu la bénédiction des responsables de la grande mosquée du Bouré, il rejoindra le siège du PADES. En compagnie des 15 sections, il était avec le coordinateur Djigui Camara avec pour faire le point de la situation.

Si 400 bureaux ont été installés en deux ans, le président du parti a annoncé que le pays profond adhère aux idéaux de la formation politique commune. Ousmane Kaba ajoutera que du côté du MORYAH en Basse Côte, 20 bureaux viennent de voir le jour. Il invitera chacun à utiliser  l’internet où le parti est présent sur Facebook, YOUTUBE et désormais sur TWITTER. Mieux , la communication est désormais huilée, a-t-il confié, avec des sorties hebdomadaires sur les questions chaudes de l’actualité.

Tel est le cas de l’arrestation de l’opposant Faya Millimono ainsi que  celui de l’échec au BAC 2019 émargeant seulement à 25% de réussite. Il précisera à ‘occasion, qu’on ne peut pas construire le pays avec de tels taux! Avant de prendra alors la direction de Kankan dont il était député jusqu’au mois de janvier dernier.

Sur place, une délégation l’attendait du côté de Batè-Nafadji. Pas moins de 500 personnes dont des jeunes mobilisées pour recevoir Ousmane Kaba. Il s’avère qu’ils étaient sous pression du gouvernorat qui a tenté d’interdire cet accueil. Mais, les militants du PADES étaient prêts à en découvre, d’où l’absence de porteurs d’uniforme pour empêcher l’arrivée du Dr Ousmane Kaba.

L’accueil aura eu des allures présidentielles. Il sera escorté jusqu’au siège central de Kankan. Une cérémonie festive animera les lieux durant des heures avant qu’il ne prenne la parole. Le député démissionnaire du NABAYA a fustigé le gouverneur et ses acolytes rappelant que: « ça fait plus de 30 ans qu’il célèbre la tabaski chez lui ! »

Sa venue ne devait être une préoccupation des autorités, « car les examens nationaux qui ont été un fiasco restent une priorité. Même les infrastructures et pas mal d’autres choses importent plus que ma personne qui prône l’alternance et l’essor de la Guinée », a-t-il lancé à une foulée en liesse et acquise à sa cause.

Au final , en voulant contenir l’ancien député de Kankan, le gouvernorat a fini par le rendre encore plus populaire et faire de la publicité au PADES. De bon augure, à moins de deux ans du scrutin de 2020, très attendu, où les acteurs sont déjà en pré-campagne. La démonstration de force fut impressionnante et Dr Ousmane Kaba ne compte pas faire de la figuration avec ce qui vient de se passer dans ce contexte de Tabaski 2019.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI  © Copyright . JustinMorel.Info  

Comments

comments