Dans un document rendu public par la commission d’éthique de la fédération guinéenne de football, le vice-président de la première instance du football guinéen, Amadou Diaby a été reconnu coupable  de faits de corruption liés aux rackets concernant les primes des joueurs du Syli national, lors de  la CAN Egypte 2019, sans omettre  qu’il avait droit en coulisse à 10% sur le salaire de l’entraîneur Paul Put.

Dans le même document, la commission d’éthique de la fédération guinéenne de football, interdit Amadou Diaby de toute activité liée au football pour une période de sept (7) ans dont cinq (5) fermes.

« La chambre de jugement a établi que M. Amadou Diaby avait enfreint l’art.21 (Corruption) du Code d’éthique de la FGF et l’art.62 du Code disciplinaire de la FGF, et il a été ainsi prononcé à son encontre, une interdiction de sept ans dont 5 fermes, pour les premières années d’exercer toutes activités liées au football (administrative, sportive ou autre) au niveau national. Il devra en outre s’acquitter d’une amende d’un montant de 25.000 euros », peut-on lire dans le document.Résultat de recherche d'images pour "can 2019"

Paul Put, ex sélectionneur du Syli qui a aussi « enfreint » , a déclaré le contenu du document.

A noter que  le belge est frappé en outre, d’une amende d’un montant de 100 mille euros.

Léon KOLIE pour JMI

Copyright © 2019 JMI JustinMorelJunior.Info 

Comments

comments